La création du Grand Paris Express et l’ouverture à la concurrence vont modifier en profondeur les transports franciliens : passer d’une industrie des transports traditionnels à une industrie des transports tournée vers l’avenir, c’est le défi que souhaite relever la RATP !

Celle-ci s’est engagée, dès 2014, dans le cadre de ses orientations stratégiques, à convertir majoritairement son parc de bus à l’Horizon 2025. A cette date, l’intégralité des bus RATP circuleront exclusivement à l’énergie électrique et au biogaz.

Le plan BUS 2025 RATP, c’est quoi ?

Disposer en Ile-de-France d’un réseau de bus 100% écologique, performant, attractif et accessible, c’est le plan BUS 2025 !

« L’objectif du plan BUS 2025 est de faire que le bus ait toutes les qualités des autres moyens de transport que sont le tramway, le métro et le RER en matière de bilan carbone » souligne Elisabeth Borne, présidente directrice générale de la RATP.

Objectif de la RATP pour 2025 : un parc constitué d’environ 80 % de bus électriques et 20 % de bus à gaz renouvelable et non fossile et une diminution de 50% de son bilan carbone.

Ce plan ambitieux répond à la volonté du Syndicat des Transports d’Île-de-France (STIF) de supprimer les bus diesel du réseau francilien et aux objectifs de réduction de 20% des émissions de gaz à effets de serre inscrits dans le Plan de déplacement Urbain d’Ile-de-France.

Le plan BUS apparaît comme un projet de grande ampleur puisqu’il concerne l’intégralité du réseau bus de la RATP en Île-de-France. Il compte 350 lignes et transporte chaque année 1,1 milliards de passagers, avec un parc roulant constitué de 4 500 véhicules.

Avec ce plan, la RATP va transformer en profondeur son outil industriel (les centres bus) et entrer pleinement dans une phase de transition énergétique pour son parc bus. Une transition qui a déjà commencé avec les premières acquisitions de bus hybrides et les premiers tests de bus électriques !

80 % de bus électriques et 20 % de bus à gaz renouvelable et non fossile :

En raison de leurs limites d’autonomie, les bus électriques ne pourront pas répondre aux besoins des lignes les plus longues. Pour les suppléer, la RATP utilisera des bus GNV (Gaz Naturel pour Véhicule), roulant au gaz naturel. Le gaz utilisé proviendra de la filière biogaz. Toutes les lignes nécessitant une autonomie de service de plus de 250 km sont concernées, soit environ 20% des lignes. Un chiffre qui correspond au 20% de bus bioGNV qui équiperont le parc de la RATP d’ici 2025.

La RATP doit, de plus, adapter ses 25 centres bus à l’exploitation des bus électriques et GVN qui présentent des caractéristiques (notamment en termes d’alimentation et de technologie) très particulières. Le raccordement des dépôts aux réseaux électriques et gaz est une question clé : « Le parc existant qui passera à l’électrique, ce sont 25 dépôts, dont beaucoup ont plus de 100 ans et ont connu les voitures à cheval, et qui sont installés dans des milieux urbains très denses » souligne Marie-Claude Dupuis.

La RATP travaille avec les gestionnaires de réseaux ERDF et GRDF avec lesquels elle a passé des partenariats prévoyant des essais et des tests sur les différents systèmes d’alimentations électriques, les batteries, les systèmes de charge et leurs impacts sur les réseaux électriques.

Une transition en marche depuis 2014 :

Le plan BUS 2025 avait été découpé en 3 phases :

  • 1ère phase (2014) : renforcement de la place des bus hybrides dans le parc RATP. Tous les nouveaux appels d’offres concernent des bus hybrides, électriques et GNV.
  • 2ème phase (2015-2017) : tests et expérimentations de toutes les technologies de bus électriques et systèmes de recharge existants ; préparation du programme d’adaptation des centres Bus.
  • 3ème phase (2017-2025) : lancement d’appels d’offres pour un déploiement massif de bus électriques et biogaz.

Dès 2014, des moyens pour adapter au mieux le réseau BUS avaient été mis en place par la RATP via notamment la formation des groupes de travail pour imaginer le bus de demain réunissant une cinquantaine de participants (STIF, élus locaux, spécialistes du transport, de l’urbanisme et de l’énergie).

La même année, en accord avec le STIF, la RATP avait lancé un appel d’offres pour expérimenter des autobus standards 100% électriques. C’est BLUEBUS, filiale du groupe Bolloré, qui a été retenu pour fournir des bus de 12 mètres pouvant accueillir entre 91 à 101 passagers avec une autonomie de 180 à 250 kilomètres. La ligne 341 avait été désignée pour l’expérimentation car elle dépendait d’un centre bus accueillant déjà des mini bus électriques. En 2016, la ligne 341 (Charles de Gaulle Etoile – Porte de Clignancourt), est la première ligne de bus standard 100% électrique de la RATP.

Depuis la fin de l’année 2015, plusieurs tests de bus standards électriques ont été effectués par la RATP dans ces mêmes conditions : Heuliez Bus, Solaris, Irizar, Dietrich Carebus – Yutong, BYD. La RATP souhaite poursuivre ces essais notamment avec des articulés électriques.

Dans les prochains mois, le premier bus 100% électrique d’Alstom sera testé sur les lignes 21 (Gare Saint-Lazare – Porte de Gentilly) et 147 (Eglise de Pantin – Sevran Avenue Ronsard) en conditions réelles d’exploitation, pour une durée de 6 mois. L’objectif est de tester le matériel électrique et ses performances techniques (consommation énergétique, autonomie, confort voyageurs, etc.) en conditions réelles d’exploitation. Des enquêtes seront menées auprès des voyageurs et des machinistes tout au long des tests afin de recueillir leur perception.

En février 2017, le STIF et la RATP ont annoncé le lancement d’un nouvel appel d’offres pour l’expérimentation de bus électriques. Ce marché porte sur deux ans et sera attribué à deux fournisseurs. Chacun fournira 10 à 40 bus électriques standards de 12 mètres de long pour 5 à 20 millions d’euros.

Au second semestre 2017 sera lancé un appel d’offres massif, avec pour objectif de permettre de rapprocher le prix d’acquisition d’un bus électrique de celui d’un bus hybride.

A date, la RATP dispose de 55 bus électriques en exploitation, dont les 23 de la ligne 341, 1ère ligne RATP entièrement équipée de bus 100% électrique standards depuis janvier 2017.

 

Le programme BUS 2025, une vitrine de l’excellence de la RATP :

BUS 2025 incarne la culture de l’innovation et de l’excellence technique du groupe. Le renouvellement d’un parc composé de 4500 bus offre de belles perspectives à la profession et doit lui permettre de lancer des investissements dans la recherche et développement ainsi que dans ses outils industriels. En effet, le plan BUS 2025 a pour conséquence l’adaptation des centres bus mais également la formation du personnel en très grand nombre essentiellement les acheteurs et les machinistes.

La capacité à faire évoluer des réseaux de bus existants et à entraîner une filière industrielle constitue également un atout pour gagner de nouveaux projets à l’international !