Fatigué de batailler pour vous garer en ville sans vous ruiner? Savez-vous que nous perdons en moyenne 20 minutes par trajet à chercher une place de parking ? Depuis quelques années, un grand nombre de start-ups essayent de faire bouger les choses. Nous avons eu la chance de rencontrer Yoann Benhacoun, CEO de l’une d’entre elles. Mobypark propose une solution simple et pratique pour faire avancer ce secteur encore balbutiant en France.

Pour commencer, peux-tu nous décrire en quelques mots le service Mobypark ?

image1Mobypark est une plateforme européenne de location de place de parking qui permet de réserver un grand nombre de places au meilleur prix. Cette place de marché met en contact des automobilistes souhaitant trouver un stationnement et des propriétaires de places (des particuliers disposant d’un parking/garage ou des entreprises comme des hôtels ou des parkings publics…). De façon relativement simple, on peut décrire Mobypark comme un “Airbnb” du parking.

Comment vous est venue l’idée ?

Nous sommes en 2012, je viens de quitter mon job et je prends ma voiture pour aller à la Cantine (espace de co-working place de la Bourse, devenu le « Numa »). Quartier laborieux pour trouver une place, entre PV et parking Vinci complet ou cher… au bout de 30 minutes à chercher j’ai demandé à un ami habitant à côté d’utiliser sa place de parking pendant son absence la journée. Ayant réitéré l’expérience plusieurs fois, j’ai réalisé que beaucoup de places de parkings étaient inutilisées la journée. Mobypark vient de naître.

Quelle clientèle ciblez-vous ? Pourquoi ?

Mobypark cible principalement les touristes (70% de nos clients), nationaux ou étranger. Ils restent généralement entre 2 et 7 jours sur place. Bien évidemment les « urbains » (habitants de la ville) peuvent aussi utiliser Mobypark mais le marché est encore peu mature et peu attractifs pour eux, la différence de prix restant faible avec les parkings « classiques » pour une location courte. Par ailleurs, sachant que nous reversons environ 75% de la somme collectée au parking, nous privilégions les locations à partir d’une journée complète de location.

Notre bureau aux Pays-Bas nous permet de croître sur les marchés français et néerlandais et le fait d’avoir les 2 langues sur notre plateforme facilite notre expansion internationale.

Quel est le business model de Mobypark ?

image4Les offreurs (particuliers & entreprises) proposent leur parking gratuitement sur notre plateforme et nous percevons une commission sur chaque transaction. Afin d’être compétitif, Mobypark essaye toujours d’être au moins 30% inférieur au tarif des parkings classiques. Nous pensons que, dans le contexte d’augmentation des prix du stationnement (et des amendes), c’est le bon moment pour proposer des services alternatifs aux clients particuliers qui ne peuvent pas renoncer à utiliser leur véhicule.

Pourquoi avoir choisi de proposer votre service aux Pays-Bas et en France?

J’ai intégré « le startup bootcamp », l’accélérateur le plus réputé d’Europe, à Amsterdam et j’ai profité de mes 3 mois sur place pour démarcher des clients localement et nouer les premiers partenariats.  Nous y avons, depuis, installé un bureau. Il faut savoir que c’est l’une des villes au monde où le parking est le plus cher, en moyenne 60-65 € par jour.

Quelles sont les villes ou pays que vous ciblez désormais et à quel horizon ?

Nous proposons déjà notre service dans les principales villes des Pays-Bas et en France à Paris, Toulouse, Marseille et Lyon et on commence à s’implanter à Bordeaux et Nice. Nous ouvrons également notre service en Belgique, le long de la ligne Thalys, pour relier la France et les Pays-Bas.

Par ailleurs, nous avons également développé une offre (disponible dans 6 pays) pour les touristes transitant dans les aéroports. Ils peuvent stationner dans les hôtels haut de gamme (garantissant ainsi un niveau de service et de sécurité élevés) pour un tarif défiant toute concurrence.

Qui sont vos principaux concurrents et en quoi vous distinguez-vous d’eux ?

Il y a de plus en plus de concurrents. Notre implantation européenne nous amène à surveiller de près les acteurs de la zone comme ParkU en Suisse ou Justpark (UK). En France, les acteurs sont nombreux mais aucun leader n’a encore émergé. Certains sont spécialisés dans le court terme et d’autres ne se concentrent que sur les offreurs professionnels, alors que pour la plupart des entreprises la rentabilisation de leurs parkings reste un sujet non-prioritaire. Mobypark est le seul acteur hybride proposant tout type de parking, et nous sommes les premiers présents dans plusieurs pays en Europe ce qui nous permet de nous différencier.

Comment vous positionnez-vous vis-à-vis des nouvelles solutions de réservation de place de parking à distance ?

Vinci Park, désormais baptisé Indigo, connecte désormais tous ses parkings via une nouvelle application mobile unifiée permettant, à l’instar de nombreux acteurs, de réserver et payer une place de parking. De notre côté, Mobypark conserve l’esprit communauté comme « BlaBlaCar » et veut proposer une application répondant à l’ensemble des besoins des clients, en s’appuyant notamment sur les offreurs particuliers qui représentent 60% des places de parkings. Notre partenariat avec Europcar montre également notre volonté d’être un acteur du parking en mobilité. Si les nouvelles technologies rendent la vie plus pratique, elles ne règlent pas le problème fondamental de la saturation des villes et de la diminution des places de parkings (livraisons, Autolib …). Mobypark est là pour offrir cette place via notre plateforme collaborative. Nous rêvons de devenir le « BlaBlaCar» du parking.

Quelles sont les prochaines étapes pour ton entreprise ? Et quels sont vos besoins pour y parvenir ?image3

La prochaine étape sera de consolider notre position en France et aux Pays-Bas, puis d’ouvrir notre plateforme en Belgique. En parallèle, nous devons continuer de créer de nouveaux partenariats forts comme celui que nous avons réalisé avec Europcar. Notre objectif est de préparer une importante levée de fonds pour l’année prochaine afin d’assurer le développement de l’entreprise.