La SNCF a lancé en septembre dernier iDVROOM, son nouveau service de «covoiturage au quotidien !».

La SNCF n’affronte pas directement la Star du covoiturage mais s’aventure quand même sur son aire de jeux !

Issu de la fusion de 123envoiture.com et easycovoiturage.com, iDVROOM propose en premier lieu du covoiturage sur les courtes distances. Son site met d’ailleurs en avant les trajets réguliers domicile-travail et vient concurrencer directement des petites structures comme trajetalacarte.com. Cependant, la SNCF ouvre d’ores et déjà la porte sur le covoiturage de plus longue distance en proposant également des « trajets uniques ». Cet aspect de son offre viendra concurrencer Blablacar, leader sur le marché européen avec « plus de 2 millions de membres voyageant en covoiturage chaque mois ». La différenciation se fera par une politique de prix agressive, via des commissions de mise en relation les plus basses du marché, et des prix fixes quelle que soit la date de réservation. Mais cette offre de covoiturage longue distance ne représenterait-elle pas un risque de cannibalisation du TGV ?

Au contraire, iDVROOM s’intègre bien à la stratégie de la SNCF

La compagnie ferroviaire ambitionne d’avoir une offre globale de « services de mobilité » à proposer à sa clientèle. Entre le TGV, l’iDBUS, la location de voiture entre particuliers Zilok et iDVROOM les clients n’auront plus qu’à choisir leur moyen de transport selon leurs envies, leur budget et leurs contraintes.

L’offre TGV étant déjà concurrencée par Blablacar et autres sites de covoiturage, iDVROOM va permettre à la SNCF de récupérer ses clients perdus et peut-être même de les ramener vers les trains.

Le challenge le plus important va être d’atteindre rapidement un nombre suffisant d’utilisateurs afin qu’ils trouvent des annonces correspondant à leurs demandes. Affaire à suivre !