TransportShaker

Le blog Transport des consultants de Wavestone

Quand l’art s’invite à l’aéroport : retour sur l’exposition Terminal P de la Panacée à Montpellier

En collaboration avec l’Aéroport Montpellier Méditerranée, le centre d’art contemporain La Panacée présente une exposition consacrée à un symbole phare de la mondialisation : l’aéroport. Au titre évocateur, l’exposition « Terminal P » vise à démontrer que l’aéroport n’est pas seulement un lieu de passage mais un véritable microcosme de notre société. À cette occasion, une vingtaine d’artistes contemporains ont été conviés à questionner l’univers de l’aéroport autour d’enjeux liés au tourisme, à la mobilité, aux flux, au commerce ou encore à la surveillance.

Retour sur trois œuvres phares de l’exposition.

Les enjeux sécuritaires face aux fragilités technologiques

Marnix De Nijs – Biometric software implementation

L’artiste néerlandais – Marnix De Nijs – a détourné les portiques de sécurité d’aéroport à reconnaissance faciale. Doté d’un logiciel vidéo d’analyse biométrique, ces portiques ont pour but de reconnaître l’identité des personnes qui les pénètrent. Ici le logiciel vidéo a été perturbé et associe les traits de visage des visiteurs à des personnalités controversées : terroristes, prisonniers, millionnaires ou encore stars à scandale.  Au-delà du comique de situation que génère l’œuvre, l’artiste a voulu pointer du doigt notre confiance parfois aveugle vis à vis des nouvelles technologies en mettant en lumière ses possibles failles.

 

Densification des activités humaines et mutation du paysage aérien

David Thomas Smith – Anthropocène –  Beiing International Airport

IMG_7296

Pour réaliser ces images satellites à l’apparence de kaléidoscope, David Thomas Smith s’est basé sur plusieurs milliers de vignettes extraites de captures d’écran de Google Maps. L’artiste a intitulé son projet « Anthropocène », un néologisme scientifique désignant une ère à partir de laquelle l’homme aurait eu une influence prédominante sur son environnement.  Ainsi ces prises de vues irréelles cherchent à questionner les structures complexes du capitalisme mondial devenu un ensemble indistinct de production industrielle de stockage d’information et de plateformes d’interconnexions.

 

Théâtre des flux migratoires

Adrian Paci – Projection vidéo 16 :9

FullSizeRender

Réfugié politique suite aux émeutes des années 90 en Albanie, Adrian Paci crée une œuvre visant à refléter les conséquences des conflits politiques et sociaux.  La vidéo projetée à l’exposition montre des passagers aux visages blêmes empruntant une passerelle devant mener à un avion prêt au décollage. Seulement un travelling arrière dévoile la supercherie : la passerelle ne mène à aucun avion et l’espoir d’un futur ailleurs s’envole.

Entre art numérique, installations lumineuses, vidéos et photographies, cette exposition protéiforme porte un discours engagé et original sur cet espace particulier en prise directe avec les enjeux de société.

Une étape estivale qui mérite le détour, afin de questionner notre rapport aux aéroports et aux transports en général.

 

 

 

Diane Feydel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.