Vous possédez un smartphone, êtes amateur(trice) de deux roues, et résidez à Paris? Ce nouveau service pourrait bien faciliter votre quotidien! TransportShaker vous tient “au courant” de cette innovation 100% électrique…

Une nouvelle solution d’éco-mobilité

Alors qu’un parisien sur cinq rencontre des difficultés pour se garer, l’entreprise CityScoot proposera, dès juin, un service de location de scooters électriques.
Ce service s’inscrit dans la lignée d’Autolib’ et de Vélib’, mais Cityscoot est fruit d’une initiative entièrement privée, et n’a pas reçu de subventions de la mairie de Paris.
Les deux-roues, de modèle allemand Govec S 1.4, seront limités à 50km/h et dotés d’une autonomie de 70km. La location sera, quant à elle, facturée 3€ le quart d’heure.

Arc de Triomphe Paris France

De nombreuses innovations… et quelques interrogations

Ce service de location, basé sur une application mobile, est innovant à plusieurs titres :
Cityscoot permet en effet de déposer le véhicule n’importe où dans Paris, après utilisation (système appelé free-floating).  Fin donc, de l’obligation contraignante de trouver une borne disponible.
Toutefois, les usagers disposés à déposer leurs scooters sur les bornes Autolib’ ou dans les parkings Vinci seront récompensés par une diminution du prix de location à 2€ le quart d’heure.
Cityscoot innove également en mettant fin aux clés et autres cartes. En effet, un code à 4 chiffres reçu par sms, et à composer sur le clavier numérique du scooter, permettra de démarrer l’appareil. Il ne suffira plus à l’usager qu’à déposer son casque sous le siège après son trajet, afin de mettre fin à la location du deux-roues.scooter sur marqueur golocalisation bleu

Quelques problématiques semblent cependant obscurcir l’horizon de Cityscoot : haute fréquence des vols de scooters, gestion de l’autonomie rendue complexe par le free-floating, prix de location onéreux et accidentologie élevée des cyclomoteurs.

Les 30 scooters mis en location en juin auront 4 mois pour répondre à ces interrogations et démontrer la viabilité du service. Si ce test s’avérait concluant, 1000 deux-roues Cityscoot envahiraient les rues de la capitale en 2016.