Le 20 novembre 2014, La Tribune et la ville de Paris inauguraient à l’Hôtel de Ville le 1er forum Smart City. Cet événement constituait une étape importante pour la capitale qui souhaite asseoir son positionnement de « vitrine mondiale de la smart city ».

À l’occasion de cette première édition, les organisateurs ont invité un panel d’intervenants, acteurs des villes connectées, à échanger autour du thème des mobilités.

Quelle définition pour la Smart City ?

La table ronde inaugurale de la journée a tenté de fournir une définition consensuelle de la smart city. Pour ces intervenants, la ville intelligente se définit selon trois paramètres :

  • Elle ne se résume pas à un ensemble de technologies sophistiquées mais se définit par sa capacité à apporter des usages pertinents aux habitants ;
  • Elle est participative et implique ses habitants ;
  • Son intelligence dépend de celle de ses habitants.

Elle s’inscrit également dans une logique de développement durable : une interaction entre le social, l’économique et l’écologique.

Pour illustrer cette définition, les villes de Songdo et Medellin ont été citées. En effet, la ville Sud-Coréenne est dotée des dernières technologies de l’information mais reste « sans vie ». A l’inverse, Medellin est un exemple de ville intelligente qui a pu sortir une partie de sa population de la pauvreté tout en composant avec une grande économie de moyens.

Les points marquants des tables rondes

Forum Smart City ParisTout au long de la journée, les intervenants (issus du public ou du privé) ont pu insister sur la nécessité d’un partenariat constant entre les acteurs de ces deux mondes. De plus, la volonté politique est indispensable à la construction d’un programme cohérent, qui peut être mis en œuvre grâce au savoir-faire des acteurs privés de toutes tailles (startups, PME, grandes entreprises).

Aujourd’hui, la mobilité est un facteur clé du développement de la ville intelligente. Le partage des données permettra à l’avenir une mobilité intégrée, qui tiendra compte de tous les modes de transport pour fournir un itinéraire totalement personnalisé. C’est en effet la mixité qui fera la réussite de la mobilité. Le développement des infrastructures intelligentes dans le cadre du Grand Paris devraient également optimiser la fiabilité des trajets et générer de l’activité économique autour des grands axes.

Une table ronde autour de la voiture partagée a ensuite permis de mettre en avant ce moyen de transport nouveau en plein essor, alors que la voiture individualisée n’est plus un démonstrateur social. Partagée, elle optimise les trajets dans un cadre urbain ou périurbain.

Toutes les innovations citées ci-dessus dépendent en partie du partage de données, sujet de la dernière table ronde de la journée. Il en ressort que ce partage nécessite un nouveau cadre législatif adapté au monde d’aujourd’hui. Si certaines données doivent être retraitées et d’autres rester confidentielles, elles sont néanmoins sources de développement économique et facilitent le développement de la ville intelligente de demain.

Une première réussie

Logo forum smart cityCette première édition, qui attira plusieurs milliers de curieux, fut une réussite. L’organisation fut de grande qualité, tout comme la majorité des intervenants.

Toutefois, sur le contenu même du forum, nous pouvons regretter le niveau inégal des conférences. En effet, certains thèmes étant trop proches, les intervenants ont parfois accumulé les redites. Nous aurions aussi apprécié moins de consensualité dans les débats, afin de susciter une réflexion plus profonde. Enfin, comme le soulignait un participant, le citoyen, qui était souvent au centre des propos, était pourtant non représenté dans les différentes tables rondes. Voici des pistes d’amélioration pour ce forum très prometteur, où nous serons sans nul doute présents pour la prochaine édition !

En attendant, vous pouvez visionner les différentes tables rondes sur la chaîne YouTube du forum Smart City !