Chers automobilistes lassés de tourner des heures entières à la recherche de place de stationnement en ville, saisissez-vous de votre smartphone, votre cauchemar devrait bientôt prendre fin.

Depuis quelques mois, le stationnement intelligent s’est imposé dans nos villes comme la solution idéale pour simplifier le quotidien des automobilistes, et, partant, réduire les nuisances engendrées par le surcroît de circulation urbaine causé par les véhicules à la recherche de stationnement. D’après une étude menée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, ce surcroît est estimé à 10% en moyenne, et jusqu’à 30% dans certaines grandes villes. Autrement dit, entre 10% et 30% de la circulation en centre-ville serait le fait de véhicules à la recherche de places. Autre chiffre alarmant, selon une étude menée par Sareco dans quatre zones urbaines en France, le temps perdu à la recherche d’une place totaliserait 70 millions d’heures par an…

 

Les initiatives pionnières en la matière : quand les collectivités locales s’associent aux start-ups

De nombreux acteurs se sont lancés sur le marché du stationnement intelligent en ville, à l’image de Parkeon et son application path to park. Mais ces initiatives ne sont pas restées uniquement privées puisque les pouvoirs publics, guidés notamment par la volonté de réduire la pollution et en particulier les émissions de CO2 liées aux transports, ont vu dans le stationnement un moyen d’atteindre leurs objectifs. Ainsi, cette prise de conscience par les autorités, notamment locales, de la nécessité de réorganiser le stationnement en ville a porté le développement de nombreuses applications mobiles permettant aux utilisateurs de connaître, en temps réel, la disponibilité des places. Le rapprochement précoce en 2010 de la ville d’Issy les Moulineaux avec la start-up Smart Grains est particulièrement éclairant de ce point de vue. L’application Park Sense repose ainsi sur le principe de guidage des automobilistes vers les places de stationnement disponibles sur la voirie grâce à un vaste réseau de capteurs intelligents.Mobile et stationnement

Plus récemment, la ville de Nice a également lancé son application Nice Park permettant de la même manière d’indiquer aux automobilistes les places libres autour d’eux grâce à un système de capteurs intégrés dans les trottoirs. L’évolution de ces dispositifs après des expérimentations plus ou moins concluantes, a permis d’ajouter un service annexe de paiement du stationnement à distance. De quoi gagner du temps, réaliser des économies d’essence substantielles, et calmer les automobilistes souvent excédés (à juste titre) de ne pas trouver une simple place ou se garer.

 

L’arrivée d’Engie sur le marché du stationnement intelligent : l’application U[P]

Si ces initiatives étaient, jusqu’alors, l’apanage de pure players, l’irruption de grands groupes sur le marché pourrait donner une impulsion nouvelle à ces initiatives. U[P], la nouvelle solution de stationnement intelligent d’Engie Inéo (filiale d’Engie) en est l’exemple modal.

U[P] (prononcer « Youpi ! »), se présente comme la première solution de collecte de données de stationnement en temps réel à partir de sources multiples : capteurs magnétiques installés le long des trottoirs, informations fournies par les caméras déjà présentes en centre-ville, et informations fournies en temps réel par les utilisateurs de l’application. Le fonctionnement est assez classique au premier abord : l’automobiliste à la recherche d’une place consulte, depuis son smartphone, les emplacements de stationnements libres autour de lui. Petit plus, trois modes de visualisation sont proposés (carte, liste, ou réalité augmentée) et la présence de filtres lui permet de spécifier le type d’emplacement recherché (parking souterrain, place handicapée, livraison…). Plus brillant encore, U[P] mémorise l’emplacement de mon véhicule et me guide jusqu’à ma voiture sur le chemin du retour, à l’image de la fonctionnalité proposée par Google Now. C’est ici la fin de l’amnésie si caractéristique du stationnement en centre-ville.

Dans le même temps, l’application doit être capable de fournir aux agents de surveillance de la voie publique des informations en temps réel relatives au stationnement sur l’ensemble de la zone. Autrement dit, les agents, depuis leur smartphone, sont immédiatement notifiés en cas d’infractions ou incivilités (stationnements interdits, dépassement de la durée maximale de stationnement, zones congestionnées), ce pour assurer un délai d’intervention rapide en cas d’incident.

U[P]

Engie mise sur la data pour renforcer sa position d’acteur innovant auprès des collectivités locales

Enfin, et c’est là le cœur du projet : U[P] réalise, à partir de l’ensemble des données collectées, des tableaux de bord  pour permettre aux élus locaux d’affiner leur connaissance de l’offre et de la demande de stationnement au sein de leur commune. Les indicateurs de performance fournis par les tableaux de bord informent les mairies sur la fréquentation des zones concernées et leur permettent de prendre les décisions adaptées pour l’aménagement de la voirie, en répondant aux questions suivantes : Certaines places de stationnement sont-elles sous-utilisées ? Faut-il supprimer certains emplacements ? Faut-il changer de politique tarifaire ? U[P] se présente donc comme un véritable outil complet et ambitieux d’aide à la décision pour les collectivités, dans une optique d’aménagement du territoire et de développement local.

Cette incursion d’Engie sur ce marché porteur permet à l’énergéticien de s’affirmer encore davantage comme un acteur clé de la Smart City. Cette nouvelle initiative s’inscrit ainsi parfaitement dans la lignée de sa démarche d’open innovation, fondée sur la volonté d’apporter « une meilleure énergie dans la ville ».

 

La solution U[P] témoigne ainsi de la force de frappe des acteurs historiques en matière d’innovations sur le secteur de la circulation urbaine et de stationnement. Reste à savoir si les collectivités locales disposeront des outils et ressources nécessaires à l’exploitation de ces données et si la réactivité des agents de la voirie ne risque pas de crisper à nouveau les automobilistes…. À suivre !