En août 2013, Elon Musk (le co-fondateur de Paypal ou encore de Tesla Motor) présentait le projet Hyperloop. Ce projet se précise de jour en jour. En effet, il y a quelques semaines, une entreprise a été créée à Los Angeles pour concrétiser ce projet avec pour cible un premier parcours test dès 2016.

Rappel du projet

Le fonctionnement de l’Hyperloop est assez simple. Un accélérateur magnétique propulse des capsules sur un coussin d’air dans un tube à basse pression afin de minimiser les frottements. Hyperloop pourrait quasiment se déplacer à Mach 1 (un peu plus de 1000km/h), reliant ainsi Los Angeles à San Francisco en 30 minutes, contre 1h15 en avion, 3h en TGV et 6h en voiture.

Une première levée de fond

Ce qui en 2013 paraissait être un rêve un peu fantaisiste est en train de devenir une réalité. Comme nous l’apprend le Los Angeles Times, HTT (hyperloop transportation technologies) a en effet une réalité concrète avec une vingtaine de salariés travaillant dans 600m² en plein cœur de Los Angeles.

Afin de faire atterrir ce projet, une levée de fond de 20 millions de dollars a été lancée en ce début d’année et plusieurs poids lourd de la finance y ont déjà répondu à l’instar de Menlos Venture

Une seconde levée de fond ouverte aux particuliers s’effectuera en fin d’année afin de permettre d’atteindre les 100 millions de dollars nécessaire pour effectuer un premier test grandeur nature d’Hyperloop.

Un premier prototype à Quay Valley

quay-valley-hyperloop

D’ici 2016, un premier parcours d’essai de 8km verra le jour près de Quay Valley. Cette ville, qui n’existe pas encore mais sortirait de terre d’ici fin 2016, est déjà présentée comme une ville du futur : 150 000 habitants qui bénéficieront par exemple d’une fourniture gratuite d’électricité. À terme, l’Hyperloop pourrait devenir le moyen de transport en commun de cette éco-ville révolutionnaire. Et qui sait…. Dans quelques années un Bruxelles-Marseille pourrait bien se faire en moins d’une heure