BlaBlaCar et SNCF, Tous deux dans la course aux voyageurs …

BlaBlaCar, anciennement covoiturage.fr, est une PME indépendante fondée par Frédéric Mazzella en 2006. Cette plateforme de covoiturage en ligne initialement développée en France s’étend désormais à 22 pays. La France reste cependant le pays qui concentre la plus grande majorité des trajets. En effet, le chiffre précis est tenu secret mais elle est considérée comme « marché le plus mature » selon l’entreprise. Leader mondial du covoiturage, BlaBlaCar rassemble aujourd’hui plus de 30 millions de membres et rend service à plus de 110 000 personnes chaque jour. Concernant leur cible, l’âge moyen des utilisateurs a évolué, initialement à 29 ans en 2010 il se situe désormais autour de 34 ans. Comme le montre le graphique ci-dessous, la répartition des utilisateurs est très homogène. BlaBlaCar touche donc un public de plus en plus large.

La SNCF, Société Nationale des Chemins de Fer français est l’entreprise ferroviaire publique française créée en 1938. Elle est aujourd’hui organisée en 3 EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial) « SNCF », « SCNF Réseau » et « SNCF Mobilités ». Le transport des voyageurs « SNCF Voyageurs » est pris en charge par l’entité « SNCF Mobilité ». D’après les derniers chiffres de « SNCF Voyageurs » ce sont plus 5 millions de personnes qui prennent le train chaque jour. Cependant, malgré ce nombre conséquent d’utilisateurs, « SCNF Voyageurs » a connu une baisse significative de ses activités en 2016. En effet, d’après une étude comparative, entre le premier semestre de 2015 et 2016, le trafic a reculé de 4,3 % dans les trains régionaux (TER) et de 8,2 % dans les trains Intercités. De même, le TGV a perdu un peu plus de 1 million de voyageurs soit une baisse de 1,7 %. Une des raisons de cette baisse est l’accroissement du nombre de personnes qui ont recours au covoiturage. En effet, le covoiturage est très attractif d’un point de vue prix et séduit donc les voyageurs souhaitant voyager à moindre coût, particulièrement les jeunes.

Comme en témoigne l’annonce du PDG de la SNCF Guillaume Pepy le 12 septembre 2013 en interne à ses 5000 managers, le « duel » entre les deux grands services de transport n’est pas récent. En effet, lors de cette réunion qui avait pour objectif de présenter le nouveau plan stratégique de la SNCF « excellence 2020 », il a cité contre toute attente non pas le grand rival allemand, la Deutsche Bahn, comme concurrent mais bien BlaBlaCar.

Du côté de BlaBlaCar la rivalité n’est pas aussi franche. D’un côté son fondateur Frédéric Mazzella se défend de concurrencer la SNCF : « On est surtout complémentaire car on ne fait pas uniquement les mêmes trajets, ni pour les mêmes usages ». Mais de l’autre, BlaBlaCar réalise tout de même des campagnes ciblant les inconvénients du train afin de mettre en valeur le covoiturage.

Aujourd’hui, la SNCF relance la course aux voyageurs en sortant son abonnement TGV max et espère bien pouvoir concurrencer BlaBlaCar.

TGV max, opération séduction chez les jeunes ? …

Le 25 janvier 2017, la SCNF a lancé son abonnement TGV Max. Son objectif principal ? Reconquérir la tranche des 16-27ans qui a aujourd’hui, en grande partie, délaissé le train au profit du covoiturage. Cette tranche d’âge est importante pour la SNCF car elle regroupe un grand nombre de personnes qui se déplacent et voyagent souvent. En effet, d’après les chiffres de l’INSEE au premier janvier 2017, il y a en France 9 374 860 personnes entre 16 et 27 ans, soit un peu plus de 13,5% de la population française. Ce nouvel abonnement coûte 79 euros par mois et permet aux jeunes de voyager en illimité sous certaines conditions.

Premiers retours

Pour promouvoir cet abonnement et toucher un maximum de jeunes, la SNCF a lancé une offre valable du 25 janvier au 28 février qui proposait l’abonnement à 1 euros le premier mois puis 75 euros par mois.Avec cette offre, au 14 février la SNCF avait déjà recensé plus de 47 000 inscrits. « C’est un réel succès, dit-on à la SNCF. On ne s’attendait pas à un tel niveau de souscriptions en à peine trois semaines ». Avec un buzz de 47 000 inscrits en si peu de temps, à première vue à la question « est ce que l’offre TGV max peut-elle rivaliser avec l’offre actuelle de BlaBlaCar ? » la réponse semble être oui !

Une séduction en demi-teinte …

Premièrement, plusieurs plaintes remontent concernant l’étendue de l’offre. En effet,les personnes âgées de plus de 27 ans se sentent lésées. Vont-ils par conséquent tourner le dos à la SNCF dans les mois à venir et s’orienter vers le covoiturage ? Pour rappel, les utilisateurs de BlaBlaCar sont actuellement composés à 36% par des 18-25 ans, à 28% par des 26-35 ans et à 36% par des plus de 35 ans.  Si c’est le cas, BlaBlaCar aura certes perdu une partie de ces 18-25 ans mais va récupérer les plus de 27 ans…

Deuxièmement, beaucoup d’avis divergents commencent à envahir les réseaux sociaux. Des articles plus ou moins virulents au sujet du nombre de places limités par trains circulent. Encore beaucoup hésitent à prendre l’abonnement mais la communication négative sur les réseaux ne va peut-être pas aller dans le sens souhaité par la SNCF …

L’offre TGV max doit-elle inquiéter BlaBlaCar ?

La question reste ouverte, l’abonnement est à étudier au cas par cas. En effet, en fonction des destinations et disponibilités il peut être très rentable pour certains voyageurs et pas du tout pour d’autres.  Concernant BlaBlaCar, TGV max est une menace indéniable dont le lancement a suscité un très grand intérêt de la part des voyageurs. Il serait donc intéressant de regarder les tendances des voyageurs de la tranche d’âge concernés qui utilisent le covoiturage ou le TGV dans les prochains mois.