Vélos, scooters, trottinettes en libre-service, covoiturage, VTC… : aujourd’hui plusieurs alternatives de mobilité s’offrent aux usagers en complément des transports publics et en remplacement de la voiture personnelle.

Selon une étude d’Elabe réalisée en 2018, 47% des possesseurs de voiture se disent prêts à l’abandonner et à la remplacer par des solutions alternatives. Ce taux est d’autant plus important chez les millienials (54%) et les habitants de villes/banlieues centrales (53%).

Une étude réalisée par Juniper Research va dans le même sens et affirme que d’ici 2023, les plateformes MaaS (Mobility as a service) devraient remplacer près de 2,3 milliards de déplacements urbains en voiture personnelle.

Comment ces nouveaux services de transport mettent progressivement fin au modèle traditionnel de possession ?

Ces nouveaux services de transport à la demande : entre autopartage et courses partagées

L’autopartage

Les transports en libre-service connaissent un essor fulgurant et se démocratisent rapidement.

Au cœur du marché des vélos libres services, deux concepts bien distincts se font concurrence : d’un côté les vélos attachés aux bornes et de l’autre les vélos flottants « free-floating » qu’il suffit de déposer là où l’on veut. Ces transports que l’on peut qualifier de flottants offrent aux usagers une flexibilité et une fluidité totales dans leur mobilité.

Cinq acteurs de vélos flottants se partagent aujourd’hui le marché parisien : Ofo, Mobike, O-bike, Donkey Republic, Pony Bikes. Ces vélos rencontrent un succès que peinent à connaître les Vélib’. En effet, les opérateurs de free-floating possèdent aujourd’hui près de 7 800 vélos contre seulement 3 000 pour les Vélib’ à Paris et représentent 20% de l’offre du marché.

Les scooters avec CityScoot ont été pionniers dans l’autopartage en free-floating. Le service présent en France depuis un an maintenant compte déjà 55 000 membres à son actif et près d’un million de trajets à Paris.

Le dernier service en date suivant le même concept est celui des trottinettes électriques. Lime, Bird et Bolt sont les principaux acteurs sur ce marché. Les trottinettes, à la différence des vélos et scooters sont seulement accessibles pendant la journée afin d’être rechargées la nuit. La force de ce nouveau service est le côté ludique qui permet de combler le « besoin de mobilité du dernier kilomètre » explique Arthur-Louis Jacquier, directeur général de Lime France.

La force du free-floating réside dans la simplicité qu’il offre aux usagers : facilité d’utilisation, absence d’abonnement et avant tout possibilité de déverrouiller les machines avec un Smartphone. Pour les 73% de Français disposant d’un Smartphone et totalement connectés c’est en effet, le saint graal.

Les courses partagées

Un peu plus ancien et né avec l’essor de l’économie collaborative, le co-voiturage est plus ancré dans les mentalités et les habitudes des Français. Le co-voiturage se décompose aujourd’hui en deux modèles bien distincts : d’une part le co-voiturage longue distance et d’autre part, celui pour les petits trajets. Blablacar, leader et en quasi-monopole sur les trajets longue distance attire par ses prix bas, sa promesse de réduction de l’empreinte écologique mais aussi par son côté social puisqu’il permet de faire des rencontres.

Pour les petits trajets, plusieurs applications existent : Karos, Klaxit, IDVRoom (filiale SNCF) et Blablalines par Blablacar. Ces applications sont utilisées pour les trajets quotidiens domicile-travail. Nicolas Bursson, directeur général de BlaBlaCar explique que « l’activité de blablalines s’est intensifiée jusqu’à un facteur 10 pendant les grèves (des cheminots au printemps) ». Utilisées dans un premier temps comme roue de secours, les testeurs de l’application continuent d’y adhérer même après les grèves, preuve que ces nouveaux services répondent bien aux attentes des usagers.

En effet, les attentes des usagers ont beaucoup évolué, ces derniers sont aujourd’hui ultra-connectés, pressés, responsables et à la recherche d’expériences de voyage fluides et personnalisées. Des attentes auquel le transport personnel n’arrive plus à répondre efficacement.

Des usagers à la recherche d’une « expérience » de voyage

La course contre le temps

Les Français cherchent à optimiser leur temps , du temps qu’ils pourraient consacrer à des activités qui leur tiennent à cœur. En effet, selon Harris Interactive en 2018, 65% des Français estiment qu’ils manquent de temps pour faire ce qu’ils souhaitent dans une journée.

Cette sensation de manquer de temps se traduit par la volonté de l’optimiser. Et qui dit optimiser son temps dit éviter les bouchons. Les embouteillages font en effet, perdre en moyenne 39 minutes par jour aux usagers dans les grandes villes.

La simplicité comme état d’esprit

Les usagers souhaitent avoir des déplacements fluides et sans couture. Les voyageurs aspirent aujourd’hui à pouvoir changer de trajet, de moyens de transports en étant informés en temps réel et sans perdre de temps ni d’énergie. Cette fluidité passe principalement par le numérique qui permet aux voyageurs connectés d’accéder aux informations en temps réel et de pouvoir agir en conséquence.

La quête de personnalisation

Cette aspiration de fluidité de l’expérience voyageur s’accompagne aussi par une quête de personnalisation. Afin que les trajets soient le plus fluide possible, il est nécessaire de considérer chaque voyageur comme un voyageur unique. Cela passe alors, par le fait de lui proposer des itinéraires précis en fonction de sa situation dans le but ultime de lui offrir une expérience de voyage sans couture et de lui faire gagner du temps.

La prise de conscience écologique

Les Français prennent de plus en plus conscience de l’importance de protéger l’environnement et de réduire leur empreinte écologique, selon un sondage de Kantar Sofres Onepoint, 1 Français sur 3 considère que la protection de l’environnement doit devenir la priorité première du gouvernement. Cette prise de conscience écologique modifie ainsi le comportement des Français vis-à-vis des moyens de transports. La voiture se retrouve associée à un moyen de transport source de dommages écologiques.

L’ensemble de ces attentes mettent en lumière le fait que les usagers n’attendent plus seulement des moyens de transports de les conduire d’un endroit à l’autre. Les usagers souhaitent aujourd’hui que l’ensemble de leur trajet soit optimisé et sans frictions. Bien plus qu’un simple trajet, ce qu’ils souhaitent c’est une expérience de voyage.

La voiture se démode mais les opportunités ne manquent pas pour les constructeurs

La voiture ne représente plus le transport idéal. Cette dernière n’offre pas aux voyageurs une expérience aussi flexible et libre que celle offerte par les nouveaux services de transports. Cette liberté est elle-même permise par la possibilité de mixer les différents services de transports afin d’aboutir à une expérience de voyage adaptée à chaque voyage et à chaque trajet.

Il est ainsi clair qu’aujourd’hui, la mobilité ne se limite plus à la possibilité d’aller d’un point A à un point B. Cette dernière devient beaucoup plus complexe, elle correspond à la possibilité d’aller d’un point A à un point B le plus rapidement possible, sans interruption et le tout via Smartphone.

C’est pour répondre à cette nouvelle demande de mobilité, que le concept de Mobility as a service (MaaS) est intéressant. Ce concept multimodal venu de Finlande sous l’application Whim permet de réunir et d’unifier dans un même outil les différents services de transports qui sont proposés aux usagers (métro, tram, vélos, trottinettes, BlaBlaCar, VTC …). L’unification des moyens de transports permet de proposer aux usagers différentes options de trajets avec un mix de moyens de transport privés ou publics en fonction de la destination. La souscription à l’abonnement MaaS se fait directement auprès des opérateurs. Chaque usager peut souscrire à l’abonnement qu’il souhaite en choisissant un package qui correspond à ses besoins et pratiques en termes de transport. L’intérêt ultime de ce concept est de pousser l’usager à abandonner sa voiture personnelle pour utiliser ce service. Ce concept, est aujourd’hui en phase de test dans certaines villes françaises.

Mobilité

Whim : l’application Finlandaise pionnière du MaaS

Les constructeurs automobiles de leur côté, ont pris acte du fait que la voiture n’a plus sa place statuaire. La voiture devient aisément remplaçable par tout type de transports tant que ce dernier offre une certaine liberté aux usagers. PSA, comme beaucoup d’autres constructeurs, a compris que son industrie passe par une phase de changement profond et a donc fait le choix d’inclure totalement la problématique de la mobilité à sa stratégie. Le groupe français a ainsi développé une application Free2move qui permet aux usagers de localiser et de réserver des services de mobilité (vélos, scooters, VTC, voitures…) à proximité. Le constructeur au travers de cette initiative simplifie les déplacements des usagers et leur offre une solution idéale.

Application Free2Move par PSA : géolocalisation et réservation de services de mobilité

Au-delà, des initiatives personnelles des constructeurs automobiles, des initiatives plus globales sont déployées. Cette année, première pour le Salon de l’Auto qui accueille un « Mondial de la mobilité ». Cette initiative est la preuve que les constructeurs automobiles ont saisi l’importance et l’opportunité que représente la nouvelle mobilité.

La multimodalité apparaît alors comme la voie idéale à emprunter, voie qui répond parfaitement aux besoins des usagers. Certains acteurs l’ont compris et y investissent massivement. Mais pour atteindre un système multimodal efficace, les acteurs qu’ils soient privés ou publics doivent doubler d’efforts notamment en collaborant afin d’offrir aux voyageurs une expérience optimale.

 

Sources :

https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0302298198870-les-velos-en-free-floating-font-leur-nid-dans-les-grandes-villes-2207777.php#inscription

https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/09/06/mobilite-une-trottinette-en-libre-service-de-plus-sur-les-trottoirs-parisiens_5351021_3234.html

Les Français et leur rapport au temps

https://www.bfmtv.com/planete/velib-double-par-les-velos-en-free-floating-1486189.html

https://www.bfmtv.com/politique/sondage-l-ecologie-devient-une-preoccupation-importante-des-francais-1524755.html