Mot clé : fiscalité

Taxe carbone, péages urbains… Quelles fiscalités environnementales ?

Si les citoyens s’accordaient pour recentrer le rôle de l’état et des collectivités sur la gestion des ressources et des biens communs, le poids de la fiscalité reposerait davantage sur les actions aux conséquences négatives que sur des actions positives comme le travail et la création de valeur. Un tel modèle nécessite de rendre les collectivités libres de décider démocratiquement de taxer ou non, et par quelles manières, les externalités négatives qui concernent leurs territoires. L’innovation politique et technologique se développera en permettant les expérimentations et en mettant en concurrence une grande diversité de modèles. Une répartition des compétences suivant une logique fédérale est donc une exigence pour permettre au citoyen de reprendre le pouvoir sur son territoire et son environnement.