Il n’est un secret pour personne que le milieu du  transport a été largement révolutionné par l’arrivée sur le marché de pure players du web et autres startups innovantes. Par le biais de plateformes simplifiées, usant habilement de la désintermédiation et de la dématérialisation des processus, de plus en plus d’entreprises se proposent de revoir non seulement les manières de se transporter, mais aussi in fine la conception même du transport en milieu urbain.

En phase avec les tendances actuelles de la mobilité urbaine, l’ancienne startup française Ubeeqo, spécialisée dans l’autopartage, a su faire parler d’elle. Depuis sa création en 2008, elle s’est faite racheter par le géant Europcar, s’est étendue dans plusieurs pays européens, et a su diversifier ses offres autant que ses partenariats. Surfant sur la vague des nouveaux modes de transport urbains, le pari d’Ubeeqo est de proposer en un même lieu, différentes alternatives à la voiture privée, d’abord pour les entreprises, puis aussi pour les particuliers, en créant une plateforme multimodale adaptée aux besoins des citadins. Un peu à la façon de l’américain Carma, Ubeeqo transforme ainsi non seulement la vision que l’on peut avoir de la voiture de ville, mais surtout, son statut de propriété.

L’autopartage au cœur des nouvelles tendances de mobilité urbaine

vector graphics, eps 10

L’effervescence autour des initiatives associées au transport urbain témoigne de la volonté de renouveler la manière dont on conceptualise le transport en ville. Que ce soit par souci d’économie, par éco-responsabilité, ou simplement par praticité, la voiture privée est de moins en moins populaire. Cette tendance est au profit de nouveaux modes de déplacement plus collaboratifs, tels que  l’autopartage. En mettant à disposition des véhicules, les coûts sont mutualisés, le nombre de voitures en ville réduit, et leur utilisation optimisée. Ce type de services séduit d’ailleurs autant les particuliers que les entreprises, qui y voient une alternative aux véhicules de fonction. Et cela n’a pas échappé aux municipalités : après Autolib’, premier service public d’automobiles électriques en libre services, la Ville de Paris a lancé en 2015 le Service de Véhicules Partagés : l’attribution de plus de 226 places de stationnement réservées à des véhicules partagés. Ubeeqo fait partie des opérateurs impliqués dans l’initiative avec 20 stations de deux places attitrées, pour son offre Matcha : un service de mise à disposition de voitures en libre-service.

À l’origine, trois solutions B2B innovantes pour les flottes d’entreprise

Mais pour comprendre un peu mieux l’offre globale d’Ubeeqo, il est important de garder en tête que l’ancienne startup s’est tout d’abord fait remarquer avec son offre pour les clients business. Elle a d’ailleurs su rapidement s’élever au rang de leader dans les solutions d’autopartage pour les entreprises.

L’offre B2B se décline en trois services : Bettercar Sharing, Bettercar Connected et Bettercar Benefits. Le Sharing correspond, tout simplement, à un service d’autopartage en entreprise : les voitures sont réservées en ligne par les employés, et mises à disposition sur le parking de l’entreprise. Le service Connected propose une solution de gestion des flottes de bout-en-bout : d’une analyse des données en temps réel, à la commande des voitures, en passant par l’entretien et un accompagnement des conducteurs. Finalement, Benefits offre un complément multimodal à la traditionnelle voiture de fonction : en addition à une plus petite voiture de fonction (ou à un accès au service partagé), l’employé reçoit un « crédit mobilité » multimodal, qu’il peut dépenser en tickets de train, taxi, locations de courte durée ou voitures en libre-service, le tout via la plateforme mutualisée d’Ubeeqo.

L’offre B2C : de l’importance de l’expérience client dans les transports

Fort de son succès auprès des entreprises, Ubeeqo s’est lancé au début de l’année 2016 dans l’aventure B2C, avec une offre triptyque : des voitures en libre-service, de la location traditionnelle, et des VTC. Ici, la valeur vient tout particulièrement du service multimodal. Car si les modes de transport émergents ont pour ambition de faciliter et améliorer l’expérience des utilisateurs, la multiplication incessante de ces offres finit par complexifier les choix. Entre les VTC, les voitures partagées, le covoiturage, et les modes plus traditionnels tels que le taxi ou la location de voiture,  il devient parfois difficile de choisir le service le plus pertinent dans une situation donnée. Face à cette situation, les plateformes multimodales font une promesse : celle de simplifier l’expérience client en rassemblant dans une même interface, différents services correspondant à différents moments de vie.

IMG_4559C’est exactement ce que propose Ubeeqo à ses clients, via son application simplifiée, accessible, et tournée vers l’utilisateur : trouver en un même lieu des modes de mobilité complémentaires, correspondant à des besoins différents. Au lieu d’avoir une multitude de comptes, d’applications, et de moyens de paiement, Ubeeqo centralise tous les processus. Cela est dans la lignée des nouveaux challenges de la relation client à l’heure du digital : renouveler et fluidifier les parcours en se rapprochant des utilisateurs, s’adaptant aux nouveaux rythmes de vie, et simplifiant l’accès aux services.

Pour ce faire, l’entreprise a compris l’importance de partenariats stratégiques, et s’appuie ainsi sur de grands noms de la mobilité urbaine : outre Europcar pour la location de voiture, les services de VTC sont notamment pris en charge par Allocab et LeCab. Ubeeqo peut ainsi répondre à tous les besoins des citadins : qu’ils doivent être conduits dans Paris, se déplacer quelques heures ou quelques jours, ou bien louer un véhicule pour une plus longue durée.

Une startup française de plus à la conquête de l’international

Outre ses multiples offres pour les entreprises et les particuliers, Ubeeqo dispose d’une autre corde à son arc : son implantation internationale. Si l’expansion européenne a été amorcée dès les débuts de la startup, via des services B2B en Allemagne, Luxembourg, Belgique et enfin Grande Bretagne, elle a ensuite su continuer sur sa lancée : l’offre pour les particuliers est disponible à Londres, et depuis le 15 juin, à Bruxelles, Hambourg et Berlin. Et Ubeeqo n’entend pas s’arrêter là : au cours du mois de juin également, l’entreprise a racheté Bluemove, un spécialiste de l’autopartage en Espagne, signant ainsi une nouvelle expansion européenne. Un nouvel exemple, donc, d’entreprise française ayant réussi à s’exporter à l’étranger, et une raison de plus pour suivre de près son actualité dans les mois à venir.