TransportShaker

Le blog Transport des consultants de Wavestone

A la découverte du réseau de métro fantôme de la RATP !

Le projet du Grand Paris fera émerger 68 nouvelles gares. Ainsi, l’affluence des anciennes gares diminuera, allant jusqu’à en rendre certaines désertes. Ces dernières viendront peut-être compléter la liste des 14 stations de métro fantômes d’Ile de France, qui n’ont jamais été ouvertes ou ont fermé.

Mais pourquoi avoir abandonné ces stations ?

Les choix de réaménagement urbain

Close up of railroad junction in vintage style

Les projets de prolongation des lignes ont nécessité de déplacer les stations Porte Maillot et Portes de Versailles, respectivement en 1937 et en 1930. Les quais de l’ancienne station Porte Maillot ont été transformés en salon de réception de la RATP en 1992, puis, en 2007, la station est devenue un atelier pour les trains. De même, le prolongement de la ligne 5 a conduit à fermer la station Gare du Nord USFRT en 1942. Aujourd’hui, elle sert de centre de formation pour les conducteurs de la RATP.

La station Martin-Nadaud (dans le 20è arrondissement), a vu ses accès et de ses billetteries conservés et réutilisés quand elle a été « absorbée » par la station Gambetta dans les années 60.

Pour la station Victor Hugo, c’est en raison de sa courbure – trop prononcée pour être utilisée dans de bonnes conditions avec les nouvelles rames de l’époque – qu’elle fut reconstruite en 1931. Quant à la station Les Halles, l’un des centres névralgiques de la capitale, elle fût reconstruite lorsque le Forum des Halles fut édifié, afin d’améliorer la correspondance avec le RER. Enfin, l’un des quais de la station Porte des Lilas-Cinéma, fut désaffecté en 1939 lorsque la voie navette Pré St-Gervais a été fermée. Il connaît aujourd’hui une certaine gloire grâce à des tournages cinématographiques ou publicitaires (Amélie Poulain par exemple).

Les projets qui ont changé de cap

Si certaines stations ferment, d’autres ne voient jamais le jour, car les projets d’évolution du réseau de transport francilien peuvent être modifiés en cours de route.

Ainsi en 1922, l’abandon du projet d’exploitation d’une ceinture intérieure entraîna l’abandon de l’un des quais de la station Invalides, pourtant édifié. De même, les travaux de la station Porte Molitor / Murat, prévue pour desservir le stade du Parc des Princes, prirent fin car son exploitation était jugée trop complexe. En effet, elle était sous-dimensionnée vis-à-vis de l’affluence attendue durant les matchs et fut donc transformée en garage pour train. Enfin, le projet de construction de la station Haxo (dans le 19ème arrondissement), prévue pour lier les lignes 3 et 7, a été abandonné et remplacé par un simple service de navettes directes. Ce dernier fut supprimé en 1939, faute de succès.

Les situations exceptionnelles : la guerre de 1939

La seconde guerre mondiale nécessite de mobiliser tous les hommes valides sur le front, dont le personnel de la RATP. Certaines stations ferment alors le 2 septembre 1939, pour n’en laisser que 85 en fonctionnement.

Après la Libération, la station Saint-Martin a pu rouvrir mais a été ensuite fermée définitivement, car elle était trop proche d’une autre station. Une partie des ses  locaux accueille désormais les sans-abris, une autre les visiteurs d’ouvrages d’art de la RATP.

paris-ratp-metro-crois-rouge-1022866-jpg_892486

D’autres stations n’ont jamais été remises en service, car trop peu utilisées ou trop proches d’autres stations. Ainsi, la station Arsenal fut aménagée pour former des techniciens et ingénieurs en électricité de la RATP. La station Croix Rouge est devenue l’œuvre d’un artiste dans les années 1980. Enfin, l’un des accès de la station Champs-de-Mars fut transformé en ventilateur, permettant ainsi d’abaisser la température des souterrains.

Réseau de métro fantôme : quelle réutilisation ?

cclLa plupart des 14 stations et quais fermés ont une nouvelle fonction, plus ou moins éloignée de leur fonction initiale. Avec le Grand Paris, le potentiel de désertification des stations croît. Certains se prêtent alors à imaginer comment pourront être recyclés les métros de demain : en piscine, restaurant, discothèque, …

En attendant, voici un plan pour faciliter vos visites des 14 stations fantômes, pour lesquelles nous vous conseillons d’être encadrés par des professionnels.

Bonne visite !

métros

Noémie Blaise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.