Entre l’ouverture à la concurrence du marché ferroviaire prévue pour décembre 2019 et l’arrivée des acteurs numériques (notamment Google et Apple) dans le secteur de la mobilité urbaine, le secteur du transport en France devrait profondément évoluer dans les prochaines années. La SNCF s’apprête à franchir une étape charnière dans sa préparation à l’arrivée de ces nouveaux concurrents avec le lancement d’IDPASS en 2015.

Renforcer son cœur de métier en diversifiant ses activités (stratégie « porte à porte »)

La difficulté d’organiser les trajets « lieu de départ – gare de départ » – « gare d’arrivée – lieu final » est aujourd’hui l’un des principaux facteurs dissuadant les voyageurs d’utiliser le train. Pour attirer et fidéliser de nouveaux clients, la SNCF compte faciliter le transport des voyageurs de leur point de départ à leur point d’arrivée (stratégie de « porte à porte ») et non plus seulement d’une gare à une autre. C’est la raison pour laquelle la SNCF multiplie, depuis plusieurs mois, les lancements d’offres complémentaires à ses activités ferroviaires (covoiturage, autopartage, location de véhicules électrique, réservation de taxis ou VTC…). Par exemple, les voyageurs peuvent aujourd’hui recourir à IDVROOM* (covoiturage) pour se rendre dans leur gare de départ, puis à IDCAB  (taxis / VTC) pour quitter leur gare d’arrivée.

Si la stratégie de diversification menée par la SNCF paraît cohérente pour renforcer son cœur de métier, l’utilisation de ces différents services et le passage d’un mode de transport à l’autre n’en restent pas moins compliqués pour le voyageur (paiement, réservation…). Pour créer le saut qualitatif qui encouragera les voyageurs à opter pour ces alternatives à l’automobile privée, la SNCF lancera en 2015 IDPASS ; un pass multimodal permettant d’accéder à l’ensemble des services de mobilité proposés par l’entreprise et de faciliter le passage d’un mode de transport à un autre.

IDPASS : Intégration de services diversifiés et complémentaires sur un pass multimodal unique

 

CARTESIDPASS, c’est d’abord une carte de transport sans contact testée auprès de 3000 utilisateurs au cours de l’été 2014. Entre le 2 juin et le 31 août 2014, les voyageurs qui le souhaitaient pouvaient commander gratuitement cette carte au moment de réserver un billet de train IDTGV. Ce pass contenait le billet de train de l’utilisateur; il remplaçait donc le billet papier ou le m-billet à présenter avant l’embarquement dans le train.

A partir de 2015, IDPASS sera proposé à l’ensemble des voyageurs sous forme de pass multimodal et non plus comme une simple carte d’embarquement. IDPASS permettra aux voyageurs d’accéder à l’ensemble des services de mobilité proposés par la SNCF. Il deviendra ainsi la clé de voûte de la stratégie de « porte à porte » menée par la SNCF.

Ce pass et les services qu’il intègrera couvriront, dans un premier temps, les grandes villes françaises. La SNCF a pour ambition d’enrichir son offre de services dans les mois et années à venir pour couvrir, à terme, la France entière. Pour ce faire, la SNCF compte construire de nouveaux partenariats avec des acteurs publics et/ou privés. La SNCF s’est déjà appuyée sur ce type de partenariats pour le développement des services d’autopartage (partenariats avec Tripndrive et wattmobile) et de location de véhicules (partenariat avec Avis).

Le modèle économique et le mode de cohabitation entre ces différents acteurs restent encore à définir. Le chemin est donc encore long pour être prêt à affronter les changements à venir mais Il reste 5 années à la SNCF pour réussir ce pari.

*positionnement sur les trajets de courte distance, en complémentarité avec le transport ferroviaire