« Maglev », pour « Magnetic Levitation », est le terme générique désignant les trains propulsés par la force magnétique. Le maglev japonais vient d’établir un nouveau record mondial de vitesse avec une pointe enregistrée à 603 km/h le 21 avril. Ce résultat surclasse le record établi par le TGV français en 2007 avec une pointe enregistrée à 574,8 km/h sur une rame de test. Cette performance nippone a eu lieu au cours d’un test grandeur nature sur les 42,8 kilomètres d’une ligne spécialement dédiée à celui-ci dans le centre du Japon, près de Yamanashi.

La sustentation magnétique : une technologie perfectionnée au fil des années

Le principe est simple : des éléments magnétiques sont disposés sur le monorail ainsi que sous le train, le champ magnétique dégagé par ces éléments déploie alors une force magnétique capable de mettre le train en sustentation, flottant ainsi dans les airs, annulant de fait la résistance au roulement générée par le frottement, schéma classique d’une voie ferrée, comme avec le TGV par exemple.
La technologie de la sustentation magnétique est connue et déjà exploitée sur trois autres lignes. Deux lignes que l’on peut qualifier de miniatures comte tenu de leur faible distance (moins de neuf kilomètres) et de leur vitesse commerciale réduite (moins de 100 km/h) sont actuellement exploitées en Corée du Sud et au Japon. Une troisième ligne beaucoup plus rapide est également exploitée en Chine à Shanghai, longue de 30 kilomètres, reliant l’aéroport de Shanghai au centre-ville avec une pointe à 431 km/h.

Une exploitation commerciale programmée pour 2027

La Central Japan Railway (CJR) construit actuellement une ligne dédiée au maglev qui reliera Tokyo à Nagoya (la 4ème ville du pays). Les 286 kilomètres qui séparent les deux métropoles seront parcourus en 40 minutes seulement. L’intégralité du projet est estimée à 42,5 milliards d’euros et sera intégralement financée par la CJR.

L’exploitation commerciale est programmée pour 2027 avec une vitesse commerciale annoncée autour des 500 km/h. A titre de comparaison les trains à grande vitesse européens (TGV, ICE, Velaro) circulent entre 300 et 350 km/h en exploitation commerciale selon les voies.

 

À quoi ressemblerait une Europe à 500 km/h ?

Une telle vitesse aurait de quoi chambouler les transports en Europe. Imaginez-vous un instant rejoindre Lyon ou Londres en seulement 56 minutes depuis Paris contre 2 heures actuellement, Barcelone ne serait plus qu’à 2 heures de la capitale contre 6 heures aujourd’hui. Si nous rêvons en grand, il ne faudrait plus que 5 heures et demi pour relier Moscou contre plus de 37 heures actuellement en train.

Une chose est sûre, l’innovation bat son plein dans le transport ferroviaire. Après tout, un record est fait pour être battu ?