Alors que la fête de la bière approche, Munich s’apprête à recevoir près de 6 millions de visiteurs en l’espace de 2 semaines. Une formalité pour la capitale de la Bavière, qui est habituée à accueillir de grands événements (foires, salons ou Jeux Olympiques) et possède un réseau de transports considéré comme l’un des meilleurs au monde. Quelles sont les recettes de son efficacité ?

De nombreux modes de transport offerts

Le réseau de Munich était historiquement basé sur des lignes de tramways, datant du 19eme siècle. L’arrivée des Jeux Olympiques en 1972 devient un accélérateur pour la ville avec l’arrivée du S-Bahn (équivalent des RER) et du U-Bahn (métro). Aujourd’hui, près de 660 millions de voyageurs utilisent le réseau de transports à Munich, chaque année.

Le réseau de S-Bahn

Le réseau de S-Bahn s’est développé dans les principales villes allemandes à partir du XXème siècle. Sur le même modèle que le RER à Paris, l’objectif était d’améliorer l’offre de transport express régional avec des trains fréquents à horaires cadencés et des connexions avec le centre-ville pour faciliter les correspondances. À Munich, le réseau de S-Bahn a été ouvert en 1972 à l’occasion des Jeux Olympiques de Munich en reprenant plusieurs lignes de banlieue existantes interconnectées via un tunnel construit entre la gare centrale et la gare de l’ouest. Aujourd’hui, le réseau comporte 8 lignes et 150 stations, reliant notamment l’aéroport au centre-ville. La fréquence moyenne varie entre 10 et 20 minutes. Le matériel roulant est relativement récent, la société S-Bahn München (filiale de la Deutsche Bahn et exploitant le réseau) ayant renouvelé le matériel au cours des années 2000.

Le réseau de U-Bahn

L’aménagement de certaines stations a été confié à des artistes, comme ici à la station Georg Brauchle Ring

L’aménagement de certaines stations a été confié à des artistes, comme ici à la station Georg-Brauchle Ring

Le réseau du métro de Munich a été ouvert en 1971, peu avant les Jeux olympiques.

Aujourd’hui, le réseau comporte 8 lignes et 100 stations, avec des fréquences de passage des métros allant de 5 à 10 minutes selon les lignes et les périodes. Le service est opéré par la société MVG (Münchner VerkehrsGesellschaft), appartenant à la régie municipale de Munich.

Le matériel est hétérogène selon les lignes. Ainsi, les lignes 1 et 2 sont encore composées de rames datant de l’ouverture du métro, mais toujours opérationnelles. De nouvelles rames sont disponibles sur les lignes 3/6, permettant notamment de circuler entre les voitures.

Le réseau de Tram et Bus

La ville a conservé son réseau de tram datant de 1876. Aujourd’hui, le tram circule sur 13 lignes desservant 166 arrêts. Le matériel roulant est assez hétérogène : des anciens trams datant des années 1960 cohabitent avec des rames récentes datant des années 2010.

Les nouveaux Trams cohabitent avec les anciens modèlesLe réseau de tram est complété par 71 lignes de bus desservant 974 arrêts. La numérotation diffère selon le type de lignes :

– Lignes ExpressBus, numérotées par un X+chiffres (ex : X30) : lignes express avec bus articulés

– MetroBus, numéroté par 2 chiffres (ex 50) : lignes classiques

– StadtBus, numéroté par 3 chiffres : lignes de proximité

– Nachtlinien, numéroté par un N+2 chiffres (ex N40) : lignes de nuit

Tarification et achat des titres de transports

Une tarification adaptée est proposée aux voyageurs occasionnels ou fréquents :

Coupon hebdomadaire IsarCard

Coupon hebdomadaire IsarCard

– Les voyageurs occasionnels peuvent acquérir des tickets à l’unité, en carnet, à valider selon le nombre de zone parcourus (1 à 4 zones).

– Les voyageurs fréquents peuvent souscrire un abonnement IsarCard hebdomadaire, mensuel ou annuel. Les pass hebdomadaire ou mensuel ne sont pas nominatifs. Le prix dépend du nombre de Rings parcourus (1 à 16 Rings). Un pass mensuel IsarCard9Uhr est aussi disponible pour ceux qui voyagent en dehors des heures de pointe.

Les titres de transports (unité, abonnement hebdomadaire ou mensuel) s’achètent dans les distributeurs automatiques (Deutsch Bahn ou MVG), sur internet (billet à imprimer) ou sur l’application mobile. Un flash code permet de vérifier la validité du titre lors du contrôle. Les pass annuels sont disponibles dans les Kiosque Service MVG/DB ou encore en ligne.

Les secrets d’un réseau performant

Le réseau de transport en commun de Munich est considéré comme un des meilleurs au monde. Les éléments ci-dessous permettent de comprendre les secrets de son efficacité.

Des infrastructures adaptées à la bonne gestion des flux

Les stations de métro sont aménagées avec un quai central et une sortie à chaque extrémité. Cette configuration permet de mutualiser les escaliers/escalators tout en augmentant la capacité d’absorption des flux. L’absence de portillons d’accès à l’entrée/sortie des quais permettent aussi de fluidifier les circulations (mais aussi faciliter la fraude). Certaines stations (Stade de football, Parc Olympique) ont fait l’objet d’un aménagement spécifique (double quais, accès élargis…) pour répondre à l’afflux des voyageurs lors des événements. La capacité est alors renforcée avec une fréquence augmentée combinée avec la mise en place de trains longs. Lors des grands événements comme la fête de la Bière, des régulateurs de flux sont disposés dans les stations clés pour mieux répartir les voyageurs.

image 1 Station Frottmaning (stade de football), en semaine et les jours de match

Un plan de transport intégré et un voyage de bout en bout facilité

Les correspondances sont facilitées autant que possible soit par des temps de marche courts soit des horaires intégrés (métros qui s’attendent, Bus qui attendent l’arrivée du S-Bahn…)image 2

        Ci-dessus à gauche : les plateformes des lignes 1,2 à la station Sendlinger Tor sont situées en dessous des plateformes des lignes 3,6, ce qui facilitent les correspondances

Ci-dessus à droite : la station Münchner Freiheit est située en fourche entre 2 lignes. Ici, les trains des 2 lignes sont cadencés au même horaire et le quai est mutualisé entre les deux lignes pour que les voyageurs puissent facilement attraper leur correspondance

Le système de zone permet d’utiliser un unique titre de transport et de combiner les modes de transports (ex : Bus + S-Bahn) même si les sociétés exploitantes sont différentes.

Une bonne accessibilité

La construction relativement récente du métro a permis de proposer une bonne accessibilité (ascenseur et escalator dans quasiment toutes les stations). Ici les escalators sont à double sens et s’arrêtent automatiquement une fois à vide.

Un dispositif d’information voyageurs innovant

En plus des dispositifs traditionnels d’information voyageurs (horaires en temps réel dans les stations de métro, arrêts de tram et bus ou bien sur internet et l’application mobile), la MVG affiche les correspondances et le temps d’attente dans les rames, avant chaque arrêt à venir.

          image 3        Affichage des correspondances Bus/Tram/métro et temps d’attente à l’intérieur de la rame / Panneau d’affichage en station

Derrière l’efficacité du réseau des transports Munichois, on retrouve l’association Münchner Verkehrs- und Tarifverbund (MVV), équivalent des Autorités organisatrices des transports françaises. Cette autorité joue en effet le rôle de chef d’orchestre du réseau des transports de l’agglomération. La MVV s’occupe notamment des sujets horaires, tarification, information voyageur, intermodalité ou encore répartition des recettes entre les différentes sociétés de transport opérant sur le réseau (Deutsche Bahn et MVG notamment) et est à l’origine de nouvelles offres tarifaires et services.

Des bonnes idées dont pourrait s’inspirer les autorités organisatrices des transports en France comme le STIF en Ile-de-France ou le SYTRAL à Lyon.