Une opération financière de grande ampleur

Leader mondial de la réservation de voyages, au coude-à-coude avec l’américain Sabre, le géant espagnol Amadeus a annoncé le 2 juillet 2015 avoir conclu un accord avec Accenture pour racheter sa filiale Navitaire.

Créée en 1993, Navitaire développe et commercialise des solutions techniques de gestion et réservation de voyages (technologies d’inventaire, de facturation, d’embarquement, de revenue management, programme de fidélité, etc.), principalement dans le secteur aérien, mais aussi auprès de quelques compagnies ferroviaires ou de bus. Avec plus de 50 clients actifs, la société s’est démarquée ces dernières années par un positionnement orienté principalement vers les compagnies aériennes low cost.

Amadeus a précisé que les solutions des deux entreprises continueraient à être proposées de manière complémentaire.

Les 550 salariés de Navitaire devront attendre la fin de l’année 2015 avant de rejoindre les effectifs d’Amadeus, une fois l’accord – estimé à 830 millions de dollars – finalisé.

Accélération d’Amadeus sur le marché low cost

Premier constat : ce rachat va permettre à Amadeus de se renforcer à court terme sur le marché aérien low cost, notamment en Asie, où les implantations de Navitaire sont importantes. Mais les impacts devraient être bien plus larges.

En effet, jusqu’à présent, les compagnies aériennes qui choisissent Navitaire doivent faire évoluer leurs systèmes d’information pour chaque nouvel accord d’interligning ou de code share (nécessaire lorsqu’elles souhaitent commercialiser des offres d’autres compagnies, par exemple pour un vol avec escale sur deux compagnies différentes). À l’inverse, les solutions comme Sabre ou Amadeus, certes plus coûteuses que Navitaire, garantissent une interopérabilité native des différents systèmes d’information. Le rachat par Amadeus devrait permettre d’atténuer le relatif « isolement » technique de Navitaire en développant des synergies entre les offres des deux sociétés.

Concernant les activités de GDS d’Amadeus (i.e. Global Distribution System, système de réservation centralisé notamment pour les agences de voyages), ce rapprochement devrait permettre aux compagnies low cost de profiter d’une exposition plus vaste de leurs offres alors que les clients « historiques » du GDS d’Amadeus accéderont eux aussi plus facilement aux offres des compagnies low cost.

Un modèle bientôt repensé ?

Au-delà de ce rachat, un second accord a été signé, faisant d’Accenture un « Strategic Partner » d’Amadeus. L’objectif est ainsi de combiner les savoir-faire d’édition de solutions d’Amadeus et de Navitaire aux savoir-faire d’intégration d’Accenture. Cela témoigne de l’ambition d’Amadeus de se rapprocher d’un modèle similaire à celui de l’allemand SAP : recentrer ses activités sur la fourniture de solutions les plus standardisées possibles, et confier leur intégration (dans les systèmes d’information des clients) à des tiers, notamment à Accenture.

Il sera aussi intéressant de suivre dans les prochains mois la contribution de ces deux accords à l’un des objectifs prioritaires d’Amadeus : adapter ses offres pour mieux répondre aux enjeux de la « passenger centricity » et du « porte-à-porte ».