François Hollande, président de la République, a inauguré le 28 Février 2017 la ligne à grande vitesse (LGV)  Tours-Bordeaux. Ligne qui sera mise en service cet été, le 2 Juillet 2017.

Transport Shaker vous propose de revenir sur ce projet pharaonique qui voit enfin le jour après plus de 5 années de travaux. Comment a été mise en place cette LGV ? Quels sont les impacts sur les voyageurs de la ligne Atlantique ?

La construction de la ligne

Elle a été imaginée en 1992, les travaux ont débutés en 2012 et l’ouverture au grand public se fera en Juillet 2017.

Cette ligne, de par sa construction et son exploitation, est une première en France. La construction de la ligne, longue de 340 km, ainsi que son exploitation ont été cédées durant 50 ans à un consortium, Lisea,  associant investisseurs privés et publics (Vinci : 33,4%, Caisse des Dépôts : 25,4%, Meridiam : 22%, Ardian : 19,2%). Lisea étant gestionnaire de la ligne jusqu’en 2061, les opérateurs ferroviaires devront s’acquitter de redevances pour y faire circuler leurs trains. La SNCF s’acquittera donc d’un péage obligatoire pour chaque train en circulation.  Les transporteurs ferroviaires espèrent transporter 20 millions de voyageurs par an sur cette ligne, soit une augmentation de 20% du trafic sur l’axe Paris-Bordeaux.

L’aboutissement de ce projet, qui a coûté , est une consécration pour le consortium constructeur car il s’agissait d’un défi qu’a su relever le génie civil français. 50 millions de mètres cubes de terre et de pierres ont été brassés, la LGV traverse 117 communes et compte 415 ouvrages d’arts dont 19 viaducs.

La mise en service de la LGV Paris-Bordeaux va permettre la libération d’importantes capacités de circulation sur la ligne ferroviaire classique : les conseils régionaux pourront par exemple y favoriser le trafic TER, primordial à la vitalité des territoires. Les trains de fret pourront également bénéficier de ce désenclavement. Le projet de la Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique répond à trois objectifs :

\ Désenclaver la ligne Paris-Bordeaux classique, grâce à la création de la nouvelle ligne

\ Gagner du temps sur les parcours entre les agglomérations desservies grâce à un tracé plus direct

\ Permettre un report modal du routier vers le ferroviaire grâce au développement du fret sur la ligne classique

Quels impacts pour les usagers ?

Temps :

Meilleurs temps de parcours à compter du 01/09/2017

La ligne permettra de relier Paris à Bordeaux en 2 heures et 4 minutes, soit en une heure de moins qu’aujourd’hui. 27 villes dont Poitiers, Angoulême et Pau bénéficieront d’un gain de temps de plus de 15 minutes à plus d’une heure.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tarifs :

Mises en ligne par la SNCF depuis Mercredi 15 Mars 2017, les réservations pour la LGV Paris-Bordeaux permettent d’avoir un panorama des tarifs qui vont être pratiqués. Dans un souci de clarification de son offre, le groupe ferroviaire supprime les prix offerts via IDTGV. Ils seront remplacés par des places Prem’s, qui voient leur nombre doublé. Un prix référence est créé, inférieur à 50€, afin de garantir l’accès quotidien à ces tarifs, même au dernier moment. En moyenne un billet devrait coûter 10€ plus cher, avec des hausses allant jusqu’à 15€ de différence. Des tarifs réduits sont proposés à partir de 20€. L’offre TVGMax (79€/mois) sera bien proposée sur la ligne pour les 16-27 ans. A souligner également la volonté de la SNCF d’aller récupérer les clients de l’aérien sur Bordeaux et Toulouse. Les professionnels, cible privilégiée de cette nouvelle ligne, trouverons un service et des tarifs adaptés.

A titre illustratif, quelques exemples de tarifs pratiqués aujourd’hui, comparés aux prix proposés dès l’ouverture de la ligne au grand public. Pour un plein tarif Loisir en seconde classe :

Confort :

La Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique sera opérée par une nouvelle rame incarnant les ambitions de la SNCF pour le futur du transport ferroviaire : confort et fonctionnalités. Son nom, « L’Océane ». Le nouveau train a été mis en service le 11 Décembre 2016 et la SNCF comptait alors seulement deux rames avec pour objectif environ 40 rames dans les prochaines années et le remplacement définitif des rames actuelles. Le coût du nouveau TGV est estimé à 30 millions d’euros par rame. Il peut transporter 556 voyageurs avec 158 sièges en première classe.

A bord de L’Océane, le confort à bord et l’expérience voyageur sont améliorées. Les nouveautés apportées par le nouveau TGV sont, entre autres :

\ Des sièges inclinables

 \ Des sièges pivotants permettant de voyager dans le sens de la marche ou de se retourner pour former un carré

\ La Wifi

\ Des poubelles collectives de tri sélectif

\ Des fauteuils en première classe plus espacés entre eux

\ Prises USB individuelles et prises électriques 230v pour deux sièges

\ Un écran avec informations en temps réel sur le trajet

Ajouter à cela des files d’embarquement dédiées pour les professionnels et salons voyageurs rénovés. “On est en train de travailler avec l’ensemble de nos chefs de bord sur des attitudes de service, sur la prise en compte des voyageurs, avoir une relation avec plus de tranquillité et de sérénité, vis-à-vis des voyageurs, et moins de contrôles” précise Rachel Picard, Directrice Générale de Voyages SNCF.

Répondant à plusieurs dénominations, la LGV Paris-Bordeaux, LGV Sud Europe Atlantique ou également LGV L’Océane, la ligne à grande vitesse qui permettra dès Juillet 2017 de relier Paris à Bordeaux en 2 heures et 4 minutes est d’ores et déjà historique. Elle est le symbole de la première coopération du genre entre le privé et le public d’une part, une réussite sur le plan technique d’autre part. C’est également, au travers des nouvelles rames qui y circuleront, un véhicule du message adressé par la SNCF à ces usagers : plus de rapidité, plus de confort et de services à bord.