Mars 2019, après des mois de spéculation, Uber officialise l’acquisition la plus importante de son histoire avec le rachat de Careem, son principal concurrent sur la région MENA (Middle East & North Africa). Ce rachat constitue une première dans l’histoire du groupe. Uber n’avait encore jamais été en mesure de s’approprier un concurrent direct sur une si grande zone géographique. Le montant de la transaction est évalué à 3,1 milliards de dollars (2,8 milliards d’euros) et devrait se finaliser en T1 2020. La valeur de la transaction annoncée constitue un nouveau record pour une start-up tech du Moyen-Orient. La compagnie Careem va néanmoins continuer d’opérer sous son propre nom, intégrée en tant que filiale d’Uber.

Careem, application devenue rapidement la référence du VTC au Moyen-Orient

Careem est une société de réseau de transport émirati, basée à Dubaï. Cofondée par deux ex consultants de McKinsey & Company, Mudassir Sheikha et Magnus Olsson, la plateforme a vu le jour en juillet 2012. Avec un champ d’action qui s’étend dans plus de 100 villes et 14 pays au Moyen-Orient, Afrique et Asie du sud, Careem a fait le pari de la fraîcheur et de la convivialité pour se différencier du géant Uber. En effet, une des principales valeurs du groupe repose sur l’enthousiasme et la sympathie de ses chauffeurs. Appelé “Captain”, ils sont les premiers représentants de ces valeurs face au client.

La vidéo, ci-dessous apporte des explications sur les 8 principes de l’entreprise : https://www.youtube.com/watch?v=bsCIhmEQnls

Un point sur l’UX propre de Careem :

Careem opte pour un design assez sobre et repose sur le même fonctionnement que ses concurrents avec comme principale couleur le vert.

Careem se différencie également avec le développement d’un système de cartographie et de géolocalisation qui lui est propre, basé sur l’API de google maps. Cette technologie lui permet une plus grande fiabilité et précision dans le calcul d’itinéraire. Enfin, l’entreprise a généré depuis son lancement plus d’un million d’emplois et tend à augmenter la place de la femme dans ses effectifs avec comme ambition le recrutement de 20,000 “Captain” femmes dans les deux ans à venirEn Arabie Saoudite par exemple, en amont de l’annonce légalisant l’accès aux femmes à la conduite en juin 2018, Careem à lancé un programme de formation destiné à 2000 conductrices. En effet, 2000 femmes ont ainsi pris part à des sessions de formation organisées par les équipes opérationnelles, de sécurité et de technologie de l’application Careem en prévision de la levée historique de cette interdiction.

Comment Careem a levé $771 millions entre 2013 et 2018 ?

Revenons maintenant sur les différentes levées de fonds de Careem qui lui ont permis d’atteindre le statut de « licorne », start-up à valorisation d’1 milliard de dollars ou plus, en moins de 5 ans.

Afin de mieux comprendre comment Careem a procédé durant ses différentes levées de fonds, nous allons découper les levées en 7 séries (A, B, C, D, E, F & G), résumées dans le graphique ci-dessous.

Complément d’informations sur deux séries clés dans l’histoire du groupe :

  • Série A : STC Venture lance la première levée dans l’histoire du groupe avec un apport de départ à hauteur de $1,7 millions.
  • Série E : Avec une levée à $150 millions, Careem est réévalué à hauteur de $1,1 milliard hissant par la même occasion le groupe au rang de start-up licorne.

Les closes et motivations du rachat de Careem par Uber

Revenons à présent sur les détails phares de ce rachat et des motivations principales du géant Uber. Une annonce qui fait écho pour l’entreprise américaine, une semaine avant sa très attendue introduction en bourse.

Comme annoncé précédemment, ce rachat démontre un souhait de la plateforme américaine d’accroître son emprise dans la région MENA.  Cette acquisition, la plus importante de son histoire, s’élève à un montant de $3,1 milliards.

En effet, Uber a déclaré dans la soirée du lundi 25 mars 2019 que le montant sera réglé sous 2 formes : $1,4 milliards à payer en espèces et $1,7 milliards sous forme de titres convertibles en actions dont la valeur sera déterminée à l’entrée en bourse d’Uber. Les $3,1 milliards déboursés permettent le rachat des parts de tous les investisseurs externes de Careem et les actions Careem seront converties en actions Uber.

Avec ce rachat, d’autres aspects vont également être amenés à évoluer au sein de Careem. Uber va tout d’abord acquérir toutes les activités de Careem dans les domaines de la mobilité, de la livraison et du paiement en ligne dans la région du « Grand Moyen-Orient ». Et ceux sur les régions comprenant les zones du Maroc au Pakistan, avec des marchés majeurs comme l’Egypte, la Jordanie, le Pakistan, l’Arabie Saoudite et les EmiratsArabes Unis.

Ensuite d’un point de vue organisationnel, Careem garde son nom de marque. Aucun changement fonctionnel ne sera à effectuer et Careem deviendra une filiale à part entière du groupe. Cette opération ne bouleversera donc pas les utilisateurs finaux qui continueront à utiliser l’application telle qu’ils la connaissent. Mudassir Sheika, co-fondateur et CEO de Careem, conserve la direction de Careem. Des changements cependant sont à noter au conseil d’administration qui sera désormais composé de 2 représentants de Careem (Mudassir Sheika et Magnus Olsson) et de 3 représentants d’Uber pas encore identifiés.

Principales perspectives d’avenir pour la région MENA

Avec ce rachat, les deux compagnies misent sur l’union entre d’une part l’expertise technique du leader mondial du VTC et d’autre part une connaissance exacte du terrain et des attentes de la région. La stratégie dans les années à venir est d’accroître la palette de services proposés ainsi que leur fiabilité, avec un éventail de prix plus large, adressé à un plus grand nombre de consommateurs.

Depuis quelques années le Moyen-Orient tend à devenir l’une des vitrines du monde en matière de nouvelles technologies et mobilités. A Dubaï par exemple, s’organise chaque année le plus grand salon tech de la région MENA, GITEX, et le pays sera également l’organisateur de l’exposition universelle de 2020. Les gouvernements sont engagés dans une vraie démarche qui vise à favoriser l’implantation de start-up et l’ampleur de l’accord Careem-Uber ne peut que contribuer à accentuer l’image attractive qu’essaye de se donner la région. Après le rachat de Souq.com par Amazon en 2018, cette nouvelle acquisition de grande ampleur constitue un vrai boost pour attirer les entrepreneurs en herbes ou les investisseurs confirmés à travers le globe.

 

Sources :

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/03/27/uber-passe-a-l-offensive-en-s-offrant-careem-son-rival-au-moyen-orient_5441901_3234.html

https://www.bbc.com/news/business-47702048

https://www.reuters.com/article/us-careem-m-a-uber/uber-buys-rival-careem-in-3-1-billion-deal-to-dominate-ride-hailing-in-middle-east-idUSKCN1R70IM

https://www.thenational.ae/uae/uae-s-careem-announces-plan-to-hire-20-000-women-drivers-1.711200

https://www.quora.com/What-is-best-Uber-or-Careem

https://www.forbes.com/sites/michelleevans1/2019/03/26/meet-careem-ubers-3-1-billion-new-acquisition-in-the-middle-east/#6fa3c6861e3c

https://www.uber.com/newsroom/uber-careem/

https://www.menabytes.com/qatar-blocks-uber-careem-deal/

https://www.transportshaker-wavestone.com/didi-uber-slayer-a-reussi-a-dominer-marche-chinois-vtc/

https://www.entrepreneur.com/article/295973

https://www.thenational.ae/business/technology/uber-agrees-to-buy-careem-for-3-1-billion-in-biggest-ever-tech-deal-for-region-1.841350

https://fr.euronews.com/2018/10/19/inspire-middle-east-le-moyen-orient-a-la-pointe-des-nouvelles-technologies

https://www.gitex.com/

https://www.menabytes.com/qatar-blocks-uber-careem-deal/

https://www.menabytes.com/uae-approves-uber-careem-deal/

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20180604-qatar-an-crise-golfe-al-jazeera-bein-arabie-saoudite-emirat-arabe-uni

https://www.cnbc.com/2018/10/19/uber-has-few-female-drivers-in-saudi-arabia-careem-claims-2000-plus.html