Depuis sa création en 2004, l’entreprise française de covoiturage n’a plus besoin de faire parler d’elle. Avec plus de 60 millions de membres dans sa communauté à travers le monde, BlaBlaCar s’attaque désormais à une stratégie de mobilité plus ciblée avec une idée simple « Nous rapprocher ».

BlaBlaCar en quelques chiffres

Le covoiturage, désormais largement généralisé, crée un lieu unique dans lequel de nouveaux types d’interactions voient le jour. La diversité apportée par les échanges entre conducteurs et passagers fait partie intégrante de la force de l’entreprise qui mise sur la capitalisation des diversités générationnelle, sociale et culturelle pour apporter une dimension nouvelle au transport. Ainsi ce sont 50% des membres BlaBlaCar qui indiquent que le covoiturage apporte plus de diversité dans leur quotidien. 

Mais loin de ce constat, c’est surtout à une problématique et un enjeu de confiance qu’a dû d’abord faire face le géant du transport partagé. Aujourd’hui, ce sont 88% des covoitureurs qui déclarent s’accorder un haut niveau de confiance, un chiffre particulièrement élevé puisque celui-ci n’atteint que 59% entre collègues et 42% entre voisins.

Afin de capitaliser sur ce levier indispensable à l’essor de la marque, BlaBlaCar ne lésine pas sur les moyens : option de réservation en ligne avec paiement anticipé, profils d’utilisateurs plus complets pour une totale transparence, lien vers les profils Facebook et LinkedIn pour accroître la confiance. Bref tout est fait pour justifier cette place dans le podium des interactions de confiance.

Nous l’avons compris, c’est donc essentiellement un objectif social que poursuit BlaBlaCar, communiquant davantage sur les chiffres liés aux relations et interactions humaines qu’à leur cœur de métier propre de transport de passagers. Ainsi 87% des utilisateurs disent avoir eu des conversations enrichissantes lors d’un covoiturage, 76% se sentent utiles en échangeant en voiture ou encore 21% disent avoir révélé des choses qu’ils n’avaient jamais dites à personnes auparavant.

« Aujourd’hui, notre communauté compte 60 millions de membres et nous souhaitons exprimer par la marque l’énergie positive que BlaBlaCar représente : un moyen de nous rapprocher les uns les autres, et des lieux qui nous sont chers » (Frédéric Mazzella, Président-Fondateur de BlaBlaCar)

 

Un positionnement tourné vers la mobilité près de chez soi

Aujourd’hui, BlaBlaCar dénombre 38 000 points de départ différents en France pendant un week-end de forte activité (à comparer aux 3 000 gares ferrovaires). Rien d’étonnant puisque la voiture demeure le mode de connexion universel encore aujourd’hui. Mais BlaBlaCar affiche sa volonté d’aller plus loin en se rapprochant du monde du VTC.

Frédéric Mazzella et Nicolas Brusson pendant la conférence de presse du 30 janvier 2018

Historiquement, les lieux de rendez-vous fixés par les usagers étaient localisés sur des points centraux (centres ville, gares…). Or, 85% de la population française ne vit pas à proximité directe d’un point central et se retrouve ainsi mal connectée par les moyens de transports existants. La question est donc lancée : comment réussir à connecter ces personnes localement ?

« BlaBlaCar près de chez moi », le nouveau paradigme

Le leader du covoiturage lance une nouvelle offre dont le déploiement en France devrait aboutir courant été 2018 et qui est encore en phase de tests. Ainsi, un nouveau moteur de recherche est actuellement développé pour répondre à cet enjeu de mobilité locale.

La nouveauté ? Chaque passager pourra indiquer une adresse précise de départ et d’arrivée. Cela peut sembler logique et pourtant il s’agit d’un usage peu commun sur les moteurs de recherche des transports en communs (métros, bus, RER, trains…). Rien d’anormal pour autant lorsque l’on a recours à une société de taxi ou à une application de GPS sur de la longue distance notamment. C’est même devenu une habitude courante pour les chauffeurs de taxis et VTC avec l’émergence de services de partage de trajets comme Uber Pool ou G7 Partagé. Une nouveauté en mobilité locale pourtant qui implique avant tout un changement comportemental de la part des usagers, pour servir la quête de l’entreprise d’une information plus réelle du trajet effectué.

Ne pas se limiter à l’adresse exacte

Jusqu’à présent, au moment de déclarer un trajet, l’algorithme n’affichait que des profils de voyageurs réalisant exactement le même trajet. Peu révélateur de la mobilité réelle, le moteur de recherche permettra désormais à n’importe quel passager de réserver une place sur un sous-segment du trajet global. L’algorithme est ainsi configuré pour proposer automatiquement davantage de points de rendez-vous sur le parcours du conducteur. En attendant la mise en service de ce nouvel algorithme, vous pouvez découvrir le nombre de BlaBlaCar à proximité de votre ville : c’est ici ! 

Pour ne pas diminuer la qualité de l’expérience voyageur, l’objectif est de limiter le nombre ou la durée des détours à effectuer (environ 5 minutes autour du parcours) aussi bien pour le conducteur que pour un passager qui effectuerait l’intégralité du voyage notamment. Afin d’éviter toute frustration, BlaBlaCar souhaite une totale transparence du détour avec l’ensemble des passagers en misant sur une information en amont du voyage.

Cet outil vise donc à apporter une solution nouvelle à une problématique usager bien connue : le transport multimodal peut vite ressembler à un parcours du combattant, avec des trajets longs, chers et pénibles. Ici, BlaBlaCar souhaite transformer chaque route en une potentielle ligne de transport avec des millions de nouveaux lieux de rendez-vous potentiels.

« Grâce à notre nouvel algorithme, nous allons être en mesure de créer un plus grand maillage du territoire et d’offrir une plus grande autonomie pour se déplacer. Notre vision est simple : partout où il y a une route, il pourra y avoir un BlaBlaCar » (Nicolas Brusson, co-fondateur et Directeur Général de BlaBlaCar)

 

Les connexions humaines au cœur de la nouvelle identité visuelle de BlaBlaCar

Le message est assez clair « BlaBlaCar ce n’est pas que pour les grandes villes ! ». Un changement de positionnement qui se reflète également par une nouvelle identité visuelle de la marque.

Decryptage en image et en vidéo !

 

Avec l’arrivée de ce nouvel algorithme, BlaBlaCar s’affaire donc à changer l’habitude de ses utilisateurs en allongeant potentiellement de quelques minutes le temps de parcours sans contrepartie financière. Mais c’est surtout une réponse au besoin de mobilité d’une autre catégorie d’usagers potentiels, moins connectés par les transports actuels. La poursuite d’un réseau mobilité toujours plus connecté…