La crise du Covid-19 a eu un impact sans précédent sur le transport aérien mondial. Si dans un premier temps les transporteurs se sont concentrés sur la mise en place des mesures exceptionnelles visant à assurer leur survie (en sécurisant, dans la mesure du possible, leur trésorerie et en cherchant des ressources auprès des institutions financières et étatiques), l’enjeu est maintenant de s’adapter à la demande post-crise et surtout retrouver la confiance des voyageurs.

Avec le déconfinement amorçé, la reprise du trafic se dessine petit à petit (l’Association Internationale du Transport Aérien, IATA, a annoncé un plan de redémarrage du trafic aérien en trois phases) et les acteurs s’organisent pour reprendre leurs opérations tout en considérant le risque sanitaire. Distanciation physique, limitation des interactions, renforcement des dispositifs de désinfection sont autant de mesures adoptées par les acteurs du transport aérien ces dernières semaines.

En parallèle de ces mesures à court terme, les acteurs se penchent sur des solutions visant à prendre en compte de manière permanente le risque sanitaire tout au long du parcours client.

Les mesures adoptées par les compagnies aériennes à court terme

Parmi les compagnies aériennes qui reprennent progressivement leur activité, la plupart – et en lien avec les directives étatiques – ont mis en place des mesures à court terme visant à respecter les gestes barrières et limiter les interactions entre les passagers, le personnel au sol et les membres d’équipage.

La solution la plus largement adoptée est bien évidement le port du masque obligatoire aussi bien pour les voyageurs, que le personnel (au sol et à bord) et ce tout au long du parcours passager (depuis l’arrivée à l’aéroport de départ jusqu’à la sortie à l’aéroport d’arrivée, comprenant également le temps de vol).

Source : Air Corsica

En complément du port du masque, et toujours dans l’optique de limiter les interactions entre le personnel et les passagers, des compagnies à l’image d’Air France ou encore d’Air Corsica restreignent le service à bord, y compris l’offre de presse et les ventes à bord. Les déplacements en vol sont également limités afin de minimiser les contacts (certains transporteurs encouragent très fortement les passagers à prendre leur disposition avant le décollage et interdisent de faire la queue en vol pour utiliser les toilettes). Si certaines compagnies ont décidé de maintenir les ventes à bord, à l’image de la compagnie low cost Ryanair, tout paiement se fera via un dispositif par carte bancaire sans contact.

Certaines compagnies vont encore plus loin pour maintenir une certaine distance physique entre les passagers. En effet, la compagnie aérienne Air Corsica interdit l’emport de bagage cabine à l’exception de petit sac souple pouvant être placé sous le siège. Cette mesure vise également à fluidifier l’embarquement et le débarquement des passagers.

De plus, la compagnie régionale n’autorise pas l’utilisation des tablettes à bord afin de limiter les contacts et donc le risque de contamination.

Si la distanciation physique n’est pas obligatoire à bord des avions en France, les transporteurs l’instaurent lorsque le taux de remplissage de l’avion le permet. Au Portugal, cette mesure est toutefois obligatoire. Les transporteurs aériens dont la TAP devront limiter l’emport de passagers aux deux-tiers du nombre de sièges de chaque avion.

Enfin, certaines compagnies comme Emirates et Air Asia ont pris le parti d’équiper le personnel à bord avec de véritables tenues de protection : blouse jetable recouvrant l’uniforme, gants, masque et visière.

 

 

Source : Emirates

En plus des mesures visant à garantir le respect des gestes barrières, les compagnies aériennes ont renforcé le dispositif de nettoyage des avions, des installations et des locaux.

Le nettoyage est désormais plus fréquent et plus en profondeur. Par exemple, Air France, en plus de procéder au nettoyage habituel, pulvérise quotidiennement un produit virucide homologué à bord et dont la durée d’efficacité avoisine les 10 jours. La compagnie nationale rappelle notamment à ses clients que l’air en cabine est renouvelé toutes les trois minutes et filtré par un filtre de type Hepas (semblables à ceux utilisés dans les blocs opératoires) qui vise à endiguer la circulation du virus.

Toujours dans l’optique d’offrir des conditions de transport saines et rassurantes pour l’ensemble des passagers et des membres d’équipage certaines compagnies comme Air France, Air Austral ou encore le transporteur low cost Ryanair ont mis en place le contrôle de la température des passagers au départ de leurs vols.

A l’aide d’un thermomètre infrarouge sans contact, les agents de la compagnie nationale pourront vérifier la température de chacun des passagers. Ceux ayant une température supérieure à 38°C (seuil critique) ne seront pas autorisés à monter à bord. Ces passagers pourront modifier leur date de départ sans frais.

 

Source : Air France

En parallèle, et afin de donner de la visibilité aux initiatives prises les transporteurs n’ont pas hésité à publier des vidéos. Quelques exemples : Air FranceAmerican AirlinesDelta Air LinesEmiratesLufthansa, et  Qatar.

Les aéroports s’organisent également pour la reprise du trafic

Même son de cloche du côté des aéroports où les initiatives se multiplient pour garantir au personnel et aux voyageurs un environnement sain et rassurant tout en répondant aux exigences sanitaires.

Les mesures mises en place visent également à limiter les interactions ou contacts entre les voyageurs, les employés et les installations et à respecter les gestes barrières. Pour cela, le port du masque est devenu la norme dans les aéroports, les bus de pistes ou encore les passerelles d’embarquement, aussi bien pour les passagers que le personnel.

Dans certains cas, l’accès aux aéroports est strictement limité aux personnes munies d’un billet d’avion (à l’exception des personnes accompagnant un enfant voyageant seul ou une personne à mobilité réduire et/ou nécessitant une assistance).

Afin de maintenir une distance sociale d’au moins 1 mètre entre les individus, les aéroports ont instauré une signalétique au sol tout au long du parcours.

L’aéroport international Paris Charles de Gaulle a également installé des distributeurs sans contact de gel hydroalcoolique. Pour certains aéroports, comme celui d’Ajaccio, les comptoirs d’information, d’enregistrement ou d’embarquement ont été équipés de vitres de protection en plexiglas. 

 

Source : Air Corsica

 

De plus, l’aéroport de Paris Charles de Gaulle a également décidé de neutraliser un siège sur deux afin de respecter la distanciation physique et de fermer les salons pour les passagers voyageant en classe affaires.

 

Source : Groupe ADP

En France, la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) a instauré des consignes visant à adapter le processus de contrôle de sûreté aux exigences sanitaires actuelles. L’objectif étant là aussi de minimiser les contacts physiques entre les agents de sûreté, le personnel de l’aéroport et les passagers. Pour cela, les détecteurs de métaux et le scanner corporel sont fortement préconisés de même que l’utilisation de lingettes à usage unique lors de la détection d’explosifs. Enfin, les agents sont tenus de changer de gants après chaque contrôle passager et de nettoyer les bacs après chaque utilisation.

A cela s’ajoute la désinfection plusieurs fois par jour de l’ensemble des installations au sein des terminaux. A ce sujet, les aéroports n’hésitent pas à tester et s’équiper des dernières technologies. L’aéroport International de Hong-Kong utilise un robot stérilisateur à rayons ultraviolets permettant de désinfecter entièrement les espaces communs. En France, l’aéroport de Nice Côte d’Azur a lui aussi déployé ce type de robot pour décontaminer les zones publiques. L’utilisation de cette technologie nécessite des précautions majeures et ne peut se faire dans un environnement fréquenté. C’est pourquoi il est utilisé afin de décontaminer la zone dans un premier temps et en complément du dispositif de désinfection manuelle.

À l’aéroport international de Dubaï, les clients et les employés verront leur température contrôlée par des scanners thermiques. Le Groupe ADP a également mis en place des caméras thermiques dans les salles de livraison bagage afin d’identifier les passagers fiévreux à leur arrivée à Paris. Ces derniers pourront bénéficier d’une prise en charge médicale à l’aéroport.

La prise en compte du risque sanitaire à long terme

Si les acteurs du transport aérien se sont organisés pour permettre à l’activité de reprendre dans des conditions saines, il s’agit maintenant d’intégrer de manière durable des mesures confortables et à haut niveau d’exigence sanitaire tout au long du parcours afin de prévenir tout type de crise sanitaire.

Les acteurs misent sur les nouvelles technologies en multipliant les tests. L’aéroport International d’Hong Kong a commencé a tester une cabine de « désinfection » qui élimine 99,9% des germes d’une personne et ce en un temps record de 40 secondes.

La recherche de partenaires est clé pour construire des solutions adaptées aux cas d’usages. C’est dans cette optique que le Groupe ADP, en partenariat avec Choose Paris Region, l’agence de promotion et d’attractivité internationale d’Ile-de-France, lance un appel à projet auprès de startups et PME innovantes.

Parmi les thèmes identifiés, la prévention (avec entre autres le respect des gestes barrières, le nettoyage en profondeur des espaces communs, etc.), la mise en place de technologie de détection individuelle, ou encore le développement de services innovants visant à limiter les interactions (surfaces à commande vocale, etc.), restent prioritaires pour relancer l’activité.

Du côté des équipementiers, des solutions ont également émergé. A titre d’exemple, le constructeur de sièges d’avions italien Avionterios a imaginé des sièges dotés de vitres de protection de part et d’autre du siège afin « d’isoler » les passagers. En plus de cette protection, le fabricant italien a également proposé de repenser l’aménagement des cabines avion en inversant le siège du milieu (sur une rangée de 3 sièges) afin d’éviter tout contact physique entre les passagers d’une même rangée.

 

Conclusion

Si ces dernières années de nombreux évènements ont affecté le secteur du transport aérien (attentats vers des destinations touristiques, crises sanitaires type grippe H1N1 ou encore conflits géopolitiques comme le printemps arabe) l’impact n’a été que « ponctuel » pour les acteurs. Les voyageurs s’étant tournés vers d’autres destinations.

La crise sanitaire actuelle est différente du fait de son caractère global et du rôle qu’a joué le transport aérien dans la propagation du virus. En parallèle des solutions mises en place à court terme pour relancer la dynamique du secteur, les acteurs s’organisent déjà pour implémenter de façon pérenne des mesures plus sophistiquées et confortables qui s’intègreront dans le parcours client. L’enjeu est double, redonner confiance aux voyageurs et prévenir une nouvelle crise sanitaire à l’échelle mondiale.

Aussi, nous pouvons d’ores et déjà affirmer que la crise sanitaire actuelle va bouleverser la manière de prendre l’avion à l’avenir. Ce n’est pas sans rappeler la forte multiplication des contrôles en matière de sécurité aéroportuaire et le renforcement des formalités administratives, à la suite des attentats du 11 septembre 2001 qui ont profondément transformé notre façon de voyager.

 Sources :

https://www.air-journal.fr/2020-05-18-air-france-bientot-a-lille-rennes-biarritz-pau-5220225.html

https://www.air-journal.fr/2020-05-17-groupe-adp-seulement-100-000-passagers-a-paris-cdg-en-avril-2020-5220218.html

https://www.air-journal.fr/2020-05-16-iata-le-trafic-aerien-ne-reviendra-pas-a-son-niveau-normal-avant-2023-5220192.html

https://www.air-journal.fr/2020-05-15-aeroports-de-paris-la-temperature-sera-controlee-a-larrivee-5220181.html

https://www.air-journal.fr/2020-05-14-air-austral-renforce-ses-mesures-sanitaires-5220156.html

https://www.air-cosmos.com/article/coronavirus-adp-dvoile-les-mesures-sanitaires-roissy-cdg-23089

https://www.iata.org/en/pressroom/speeches/2020-05-13-01/2020-05-19-01/

https://www.emirates.com/fr/french/help/travel-updates/#3525

https://twitter.com/AirFranceFR?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Eauthor

http://aviointeriors.it/2020/press/glassafe/