Avec l’essor du commerce en ligne, la livraison des colis affiche une croissance impressionnante. Afin de concurrencer le magasin physique, l’objectif consiste à livrer toujours plus vite. Le lendemain, dans la journée ou même dans l’heure comme le propose le service Amazon Prime Now. Livraison de colis par drone, sur les rayons de son supermarché, chez son commerçant, dans une gare ou en consigne automatisée ouverte 24/24 7j/7, la course à l’innovation est désormais lancée. Le constructeur allemand de véhicules haut de gamme, Mercedes-Benz, souhaite amélioration économiquement et écologiquement la livraison du dernier kilomètre avec son nouveau fourgon : le Mercedes-Benz Vision Van.

Livraison du dernier kilomètre, l’enjeu principal de la logistique

Avec une croissance annuelle de plus de 10% et un chiffre d’affaires de 65 milliards d’euros en 2015, le secteur de la vente en ligne ne connait manifestement pas la crise. Le volume de marchandises circulant dans la ville est tel que la logistique urbaine recouvre une réalité économique non négligeable : le dernier kilomètre – distance séparant le domicile de l’acheteur du magasin ou de l’entrepôt du vendeur – s’est envolé ces dernières années. Il représente de 25 à 75% du coût total de la chaîne de valeur du transport d’un produit. A l’échelle nationale, la livraison urbaine représente 20% du trafic motorisée, occupe 30% de la voirie et génère 30% des émissions de gaz à effet de serre en ville selon le Centre d’analyse stratégique. A plus grande échelle, cette problématique recouvre de nombreux enjeux essentiels :

– économique : attractivité commerciale du territoire et chaine de valeur du secteur du transport,

– sociétale : évolution des conditions de travail, métiers et compétences,

environnementale : réduction des émissions de gaz à effet de serre et pollutions locales,

– la gestion de l’espace urbain : cohabitation des acteurs et des modes de déplacements, occupation de la voirie et de l’espace.

Face aux dispositifs relativement traditionnels de diminution du coût de la livraison, ceux qui visent à le réduire bénéficient actuellement des progrès de la technologie. En France comme à l’étranger, des start-up à l’instar de Foodora, Deliveroo ou encore Stuart, ont développé des applications mobiles permettant de mobiliser des communautés de livreurs indépendants et occasionnels pour effectuer la livraison depuis le magasin, entrepôt ou points relais des fournisseurs vers le client final.

Mercedes-Benz Vision Van : la logistique connectée

L’entreprise Mercedes-Benz souhaite également tirer profit et jouer un rôle important dans la bataille concernant la livraison du dernier kilomètre. Le constructeur a ainsi imaginé le fourgon améliorant la livraison urbaine. Complétement autonome et 100% électrique, cet utilitaire se veut être le véhicule de demain en automatisant le processus de livraison pour plus d’efficacité. Le constructeur allemand souhaite construire une chaine de processus numériques entièrement connectée entre les centres de distribution des marchandises et les destinataires.

100% écolo

En parlant de véhicules d’avenir, difficile de ne pas toucher un mot concernant l’alimentation. Ce fourgon adopte une batterie lithium capable de délivrer une autonomie comprise entre 80 et 270km selon le modèle avec une vitesse de pointe de 80 km/h même si le véhicule pourra atteindre 120km/h. La vitesse du véhicule ainsi que l’autonomie ont été étudié pour un usage de transport urbain sachant que les études montrent que les fourgons de livraison parcourent en moyenne 40km par jour au cours de leur tournée.

Un concentré de technologies

Mercedes-Benz chargementGrâce à l’internet des objets, le Mercedes-Benz Vision Van se démarque par sa volonté de réinventer le travail du livreur. Avec le positionnement de capteurs dans les casiers de livraison, un inventaire automatique de la tournée sera réalisée, le véhicule déterminera le circuit afin d’optimiser les kilomètres, et le centre logistique pourra suivre à distance l’avancée de la tournée. Un espace cargo pouvant être rempli à l’usine s’intégrera directement dans le véhicule en l’espace de quelqueMercedes-Benz drones secondes afin d’améliorer jusqu’à 50% le processus de livraison par rapport à son efficacité actuelle. A chaque arrêt, le système de tri situé dans la zone arrière, avancera le bon colis au livreur afin d’éviter le temps de recherche. Enfin, le livreur ne sera plus seul dans l’achèvement de sa tournée. Deux drones situés sur le toit du véhicule permettront de livrer les petits colis pesant moins de 2 kilos dans un rayon de 10 kilomètres.

 

La livraison du dernier kilomètre représente actuellement de forts enjeux dans la chaîne logistique avec des coûts allant de 25 à 75%  du coût total de la chaîne de valeur du transport d’un produit. Avec son prototype de fourgon, le constructeur allemand, Mercedes-Benz, souhaite tirer son épingle du jeu dans la bataille de la livraison du dernier kilomètre. La logistique partagée rendra plus utile les mouvements en ville.