Vous avez entendu la rumeur depuis décembre, c’est appliqué depuis ce 1er janvier : le prix du parcmètre a bien augmenté en 2015 à Paris. Et cette hausse n’est pas moindre : les tarifs ont en effet doublé voire triplé !

Qui est concerné ?

Les premiers à être touchés sont les non-parisiens, estimés à 86% « fraudeurs » selon la municipalité. Le prix augmente de 3,60€ à 4€ dans les 11 premiers arrondissements et double dans les autres arrondissements où le tarif atteint maintenant 2,40 € de l’heure. Restons positif, nous sommes tout de même en dessous de Londres où le stationnement atteint 6€ l’heure.Young woman paying for parking

Les seconds qui subissent aussi cette hausse sont les parisiens. Avant, les prix étaient plutôt abordables avec le tarif résidentiel : 65cts par jour, 3,25€ par semaine, avec une carte gratuite. Mais maintenant, à partir du 1er février, la carte devient payante : 45 euros par an, 90 sur 3 ans et les tarifs passent à 1,5€ la journée et 9€ la semaine. Le budget parking a donc bien triplé : 513 euros par an, contre 170 euros auparavant !   Mais l’adjoint au transport se justifie : “Le tarif résidentiel reste inférieur d’un tiers à son niveau d’avant 2001“.

Pour finir, parisiens ou non parisiens, tout le monde va payer une heure en plus, de 19h à 20h, mais aussi un mois en plus car le mois d’Août devient aussi payant ! Heureusement, il reste le dimanche gratuit.

Quel but à cette hausse des tarifs ?

Une des raisons poussées par Anne Hidalgo est de se « mettre au niveau des autres capitales européennes » qui ont déjà des tarifs de parking beaucoup plus élevés.

Mais il s’agit aussi d’essayer de désengorger les rues parisiennes. Ils souhaitent que les résidents souscrivent à des abonnements dans les parkings souterrains. Mais a minima 100€ par mois, le caractère incitatif laisse à désirer. Si vous souhaitez voir la carte des parkings disponibles, il existe un site : ici.

Enfin, on peut souligner que cela devrait encourager les gens à utiliser moins la voiture, ce qui préserverait l’environnement. Cela rentre dans le cadre de la « politique de déplacement et de lutte contre la pollution».

Cependant on gardera aussi en tête que la municipalité cherche des recettes supplémentaires pour être à l’équilibre de son budget.

Comment vont réagir les utilisateurs ?

Une possible alternative serait de passer aux deux roues. Mais les territoires risquent de devenir très encombrés avec déjà 83 000 utilisateurs à Paris !

L’autre risque serait que les utilisateurs deviennent peut-être de plus en plus fraudeurs. Pour le moment, l’amende plafonne toujours à 17€, ce qui n’incite pas les personnes à payer le parking 4€ de l’heure. Mais à partir de 2017, ce plafonnement pourrait disparaître et les municipalités auraient libre choix du montant, ce qui changera la donne !