N’avez-vous pas déjà éprouvé de grandes difficultés à planifier votre itinéraire de A à Z ? Lorsque celui-ci emprunte plusieurs modes de transports ? Aujourd’hui les principaux calculateurs d’itinéraire ne répondent pas vraiment à ce besoin. D’autres oui, voici un petit tour d’horizon des calculateurs d’itinéraires multimodaux réellement multimodaux.

Bus+ train + bateau ou taxi + avion + taxi ?

Travel transportationLes calculateurs d’itinéraires multimodaux répondent à la question “comment me rendre d’un point A à un point B?” en vous proposant des alternatives combinant de nombreux modes de transport (voiture, avion, le train, bus, ferries et transports en commun). Ainsi vous avez toutes les cartes en main pour réserver vos billets pour le trajet qui vous convient le mieux. Plusieurs acteurs existent aujourd’hui avec différentes approches.

Waymate et GoEuro sont deux startups berlinoises, créées respectivement en 2010 et 2013. Celles-ci se concentrent sur les marchés européens en favorisant les échanges de données avec les transporteurs majeurs, qui les leur mettent à disposition via des interfaces ou plateformes dédiées. Ainsi l’information est fiable, mais le nombre d’alternatives est limité : celui-ci ne vous proposera pas de tous les petits acteurs du transport, notamment certaines compagnies de bus et d’autocars, qui ne disposent pas de telles plateformes.

Née de deux ex-ingénieurs de Microsoft basés à Melbourne, Rome2rio se distingue par son interface cartographique claire et la quasi-exhaustivité des transports proposés : 670 compagnies aériennes, 360 compagnies ferroviaires, 3330 compagnies de bus et 530 de ferries.

Leur approche est originale car elle vise à couvrir un maximum d’opérateurs de transport, impliquant donc la construction d’une base de données à partir des horaires disponibles plutôt que d’attendre le partage d’informations automatisé. Leurs données proviennent donc de sources variées comme les référentiels de transporteurs ou les acteurs tiers (collectivités locales, syndicats d’initiatives…) et est soit “crawlée” sur ces sites, soit copiée dans la base de données Rome2rio. Les sources sont donc hétérogènes et parfois moins fiables que les autres comparateurs. Par ailleurs, n’interrogeant pas tous les sites des transporteurs à chaque requête, Rome2rio ne communique pas d’horaires précis (uniquement des fréquences) et n’affiche pas un prix (uniquement une fourchette, pouvant varier du simple au double). Rome2rio permet donc à l’utilisateur de connaître toutes les possibilités qui s’offrent à lui, mais l’oblige à vérifier, sur chaque site de transporteurs, les horaires, les disponibilité et le coût de chaque trajet.

Et les acteurs majeurs dans tout ça ?

Le groupe SNCF et la Deutsche Bahn ne sont pas en reste avec leurs initiatives respectives MyTripSet et Qixxit.Types of transport for a cruise
Le calculateur français est né de la volonté de «généraliser des solutions porte-à-porte pour les clients », c’est-à-dire de vous prendre en charge d’un bout à l’autre de votre voyage, et non plus simplement d’une gare à une autre.
Ces deux solutions s’appuient sur les systèmes de distribution existants en enrichissant votre itinéraire de solutions complémentaires en pré et post acheminement comme des solutions de transport urbain ou de transport à domicile. Restant donc centrées sur leur offre initiale de transport ferroviaire, elles ne proposent pas l’exhaustivité des modes de transport existants, faute de partenariats suffisants ou par volonté de ne pas promouvoir des offres concurrentes des leurs.

Côté aérien, Skyscanner a racheté Zoombu, spécialiste du calcul d’itinéraire porte-à-porte sur le marché anglais, en 2011. Ce rachat devait permettre à Skyscanner de diversifier les modes de transport proposés, jusqu’ici centrés sur l’aérien. Pour Zoombu, c’était la promesse d’une forte augmentation de sa base clients. Cependant, depuis ce rachat, le service est fermé et aucune intégration sur le site n’a (encore?) été réalisée.

Quels Business models et quelles perspectives pour les calculateurs d’itinéraires multimodaux?

Ces acteurs l’ont donc bien compris, proposer le meilleur itinéraire à chaque tentative fera revenir les internautes sur leur site. Mais quel est leur business model ? Si faire une recherche n’est pas payant pour les visiteurs,  construire ses propres bases de données et interroger des bases de données tierces présente en revanche un coût relativement élevé.

Les leviers de monétisation de leur site sont multiples : une régie publicitaire, des partenariats avec les transporteurs qui reversent un montant à chaque impression d’un résultat (Coût Par Mille) ou dès qu’un client est redirigé vers leur site (Coût Par Clic) et des offres vendues en cross-selling comme un hôtel ou une voiture de location à destination.

Enfin le calcul d’itinéraires étant une science complexe, ces acteurs peuvent vendre l’intégration de leur solution pour d’autres sites internet (via des webservices), ou le développement de sites en “marque blanche”.

À terme, l’ambition de ces acteurs est de devenir l’option privilégiée des voyageurs afin de les amener à réserver directement et en un clic tous les moyens de transport suggérés lors de la recherche d’itinéraires. En effet, comme tout service internet, l’enjeu-clé reste de capter la transaction sur le site lui-même. Oui, mais à quel horizon?