Dans la continuité de la table ronde “JO 2024 : Mettre en place une expérience client unique” organisée par Wavestone au salon IFTM-Top résa, cet éclairage met en lumière les impacts de l’organisation des Jeux Olympiques sur la mobilité du Grand Paris.

C’est fait ! Le mardi 13 septembre, le CIO a officiellement désigné Paris comme ville organisatrice des JO 2024. A ce titre, la solide candidature tricolore présente plusieurs avantages comme son agglomération et ses infrastructures.

Parmi les sites d’accueil des épreuves olympiques, figurent en particulier des monuments historiques qui attirent chaque année des millions de touristes, à l’image du Champ-de-Mars, des Invalides, du Grand Palais ou des Champs-Elysées, où sera jugée l’arrivée de l’épreuve de cyclisme sur route.


Vers des Jeux Olympiques verts ?

L’agglomération parisienne présente un avantage non négligeable avec son réseau routier et ferroviaire. Toutefois, l’un des facteurs-clés de succès de ses JO réside dans la capacité à proposer des modes de transports plus verts afin de déplacer les foules. Paris l’a compris et a beaucoup investi afin de rendre la ville toute aussi accessible en réduisant l’empreinte énergétique.

Ainsi, 1 400 kilomètres de pistes cyclables vont être aménagées à l’intérieur de Paris ainsi que dans la banlieue parisienne, l’occasion pour les supporters venus du monde entier de tester le nouveau vélib’ ! Cet aménagement rentre dans le cadre du « Plan Vélo 2020 », avec un objectif de passer de 5% d’utilisation du vélo à 15% d’ici 2020.

L’exemple de la récupération de l’énergie piétonne et cycliste le prouve. Cette technologie consiste à installer des dalles dans les lieux de passage pour récupérer l’énergie humaine. Ce dispositif est assez onéreux pour le moment, mais grâce à un lancement plus large et l’organisation des Jeux, le projet pourrait aboutir plus facilement.

Anne Hidalgo, Maire de Paris a affirmé que  l’objectif était de « permettre à 73 % des spectateurs d’être à moins de 30 minutes en vélo des sites de compétition depuis le centre de Paris ».

Le Bus fait aussi sa révolution ! La RATP a annoncé que d’ici à 2025 tous les bus seront électriques. Avec près de 4 600 bus, la tâche ne sera pas simple puisqu’il faudra réadapter tous les dépôts afin qu’ils soient aménagés pour le nouveau matériel roulant. Cet investissement reste indispensable dans la quête de transports plus respectueux de l’environnement.

En parallèle, une refonte du réseau et l’apparition de nouvelles lignes auront lieu d’ici à 2018. Cela faisait près de 60 ans que le réseau de bus parisien n’avait pas été modifié !

Les objectifs de cette refonte sont de simplifier le trajet des utilisateurs des bus parisiens, mais aussi de mieux faire correspondre les lignes à leurs besoins en termes de mobilité. Le nouveau réseau permettra aussi de mieux connecter Paris à la proche banlieue mais aussi d’élargir les zones de dessertes du Grand Paris.

Une opportunité pour booster le réseau ferroviaire ?

Si bien que les Jeux Olympiques font éclore des champions, le réseau de transport parisien pourrait subir une modernisation boostée par l’esprit olympique. En effet, les JO Paris 2024 devraient accélérer les modernisations et les extensions prévues pour la prochaine décennie. Plusieurs grands travaux sont à mettre en évidence.

Rénovation et extension : à quoi les franciliens doivent s’attendre ?

5 lignes vont faire peau neuve car elles se verront prolongées. Les lignes 4, 9, 11, 12 et 14 seront concernées par ces rénovations et extensions. Les usagers du tram seront aussi concernés par ces nouveautés car il est prévu que 5 lignes de tram soient prolongées.

De plus, Ile-de-France Mobilités (autorité organisatrice du réseau de transport francilien) a annoncé que 1 000 trains devraient être remplacés et rénovés. Les lignes concernées ne sont pas encore connues à ce jour. Néanmoins nul doute que les usagers du réseau de transport franciliens souhaiteraient une rénovation de la ligne 13, jugée plus mauvaise ligne de métro par les franciliens.

De plus, des grands travaux ont été lancés afin que l’ensemble du réseau soit accessible aux personnes à mobilité réduite. D’ici à 2024, les supporters ayant besoin d’un accès aménagé pour utiliser les transports en commun pourront plus facilement se rendre sur les lieux de compétitions.

Les gares et les stations de métro sont aussi concernées par la rénovation puisque 750 gares et stations de métro seront rénovées. Des grands pôles de transport franciliens seront aussi modernisés (Versailles, Saint-Denis, Gare du Nord/Gare de l’Est, Gare de Lyon/Gare de Bercy/Gare d’Austerlitz).

Les grands projets de mobilité impulsés par Paris 2024 ?

Le GPE (Grand Paris Express), pourvu de ses 3 nouvelles lignes de métro sur environ 200 km de ligne pourrait voir le jour plus vite que prévu. En effet, les lignes 15, 16 et 17, lignes de métros les plus connectées, pourraient être livrées plus tôt afin qu’elles soient opérationnelles pour le mois d’Août 2024. L’attribution des JO à la capitale va entraîner une accélération de la livraison de ces 3 lignes de métros automatiques. Ainsi, pour réussir une livraison pour les Jeux , certains délais ont été raccourcis.

Le métro aux 26 milliards d’euros d’investissement sera accéléré puisque pour chacune des 3 lignes des solutions ont été mises en œuvre afin de gagner du temps sur le calendrier. Quant au CDG Express, sa construction devrait s’achever en décembre 2023 ce qui laisserait environ 6 mois de test avant le début de la compétition. Il est également prévu la création de 5 nouvelles lignes de tramway. Cependant des spécialistes attirent l’attention sur le fait que la compression intensive des délais pourrait engendrer des effets inverses et ainsi générer des malfaçons entrainant des retards.

Ces rénovations et créations de lignes seront en mesure de desservir l’ensemble des sites olympiques pour les futurs visiteurs ; le temps moyen d’accessibilité aux sites olympiques sera de 45 minutes. Les éléments de la candidature de Paris 2024 montrent que les transports devraient être gratuits les jours de compétition pour les détenteurs de billets.

L’ensemble de la modernisation du réseau de transport francilien pousserait la présidente de la région Ile-de-France (Valérie Pécresse) à avoir des ambitions de taille olympique et en parfaite concordance avec l’esprit des Jeux puisqu’elle ambitionne que le réseau francilien soit le plus performant du monde en 2024.

Les ambitions sont également projetées au niveau du matériel roulant car il devrait être 100% respectueux de l’environnement en 2024. Ainsi Paris 2024 devrait permettre de faire respecter les grands projets établis pour les 10 ans à venir.

Sources : 
http://sport.francetvinfo.fr/les-jeux-olympiques/jo-2024-paris-7-ans-pour-etre-la-hauteur-403477
https://www.ratp.fr/tag/paris-2024
https://www.usinenouvelle.com/article/jo-2024-le-metro-du-grand-paris-entre-en-gare.N586078
https://www.paris.fr/actualites/paris-se-dote-d-un-nouveau-plan-velo-2255
https://www.iledefrance-mobilites.fr/le-reseau/
https://www.lesechos.fr/industrie-services/dossiers/0203204107550/0203204107550-nouveau-grand-paris-l-avancement-du-projet-671896.php
http://www.bfmtv.com/societe/paris-2024-accelerateur-des-transports-franciliens-1214354.html
https://www.iledefrance.fr/fil-presidence/du-passe-navigo-au-smart-navigo