La région au coeur des mobilités : retour sur la 11ème édition des Grands Prix des Régions

Le 16 septembre dernier avait lieu la 11ème édition des Grands Prix des Régions organisée par la rédaction de Ville Rail & Transports, magazine des nouvelles mobilités depuis 2009. A cette occasion, différents prix ont été remis aux régions pour valoriser des initiatives et projets qui ont contribué à rendre les transports collectifs régionaux et interrégionaux meilleurs. L’ensemble des acteurs clés de la mobilité régionale étaient représentés : autorités organisatrices, opérateurs de transport, gestionnaires d’infrastructures, constructeurs, et entreprises offrant un produit ou un service pour ces acteurs de la mobilité.

Source : Ville Rail & Transports

Les régions au cœur de la mobilité territoriale

Les régions, via les Autorités Organisatrices de la Mobilité (AOM) jouent un rôle très important de maîtrise d’ouvrage du transport, notamment collectif : réseaux urbains (tram, métro, bus), et rail au niveau régional avec les trains régionaux. Les régions, non seulement organisent les mobilités mais lancent également les appels d’offres pour l’exploitation des transports régionaux. Leur rôle est donc clé dans le contexte d’ouverture à la concurrence de l’exploitation ferroviaire.

Les enjeux de la mobilité en région dans le contexte sanitaire, économique et environnemental actuel

Les différents prix remis aux régions reflètent les grands enjeux actuels de la mobilité en région, parmi lesquels : l’ouverture à la concurrence et la complexité de gouvernance qui en découle, la décarbonation du secteur du transport, la nécessité de maintenir le transport collectif attractif malgré le contexte sanitaire, l’intermodalité notamment à travers le MaaS (Mobility as a Service), l’accessibilité des territoires, l’accompagnement des nouveaux modes de travail, et notamment le développement du télétravail, ou encore le développement d’une offre de service riche.

Pour le secteur du transport, la crise Covid a été une période de grande adaptation et de foisonnement de diverses innovations, comme le montrent les prix remis.

Zoom sur 4 grands prix et les projets associés

Grand prix TER et Grand Prix de la Notoriété pour la région Hauts de France

La région Hauts de France a été récompensée par 2 prix pour le développement de ses lignes TER et l’attractivité qu’elles ont créée.

Le grand prix de la notoriété vient récompenser une belle campagne de communication initiée par la région Hauts de France pour inciter ses habitants à se déplacer en TER, et notamment pour se rendre sur les villes du littoral pour quelques euros l’été dernier. 28 villes ont été représentées par de belles affiches reprenant des principes rétro du début du XXème siècle, comme le montrent ci-contre celles des villes d’Arras et du Tréport. Ces affiches ont eu un tel succès qu’elles sont également en vente.

 

Source : La Boutique TER

Le grand prix TER, lui, gratifie la remise en place d’une ligne TER entre Paris et Lille. En effet, cette ligne TER permet à tous les habitants des Hauts de France de se rendre à Paris et inversement pour un prix bien inférieur à celui du TGV. La relance de cette ligne, qui passe par plusieurs villes, a été un succès. Ce train n’opère pour l’instant que le samedi et le dimanche, mais devrait bientôt circuler en semaine et à de nouveaux horaires.

Grand prix du développement durable pour les régions Pays de la Loire et Centre Val de Loire

Ces deux régions se sont accordées pour valoriser le tourisme durable dans leurs deux régions, en associant tourisme, train et vélo pour promouvoir l’attractivité de leur territoire. En effet, chaque année, le nombre de cyclistes le long de la Loire augmente et le besoin d’un service associant train et vélo également. Pour renforcer l’attractivité de la véloroute, les 2 régions ont décidé d’offrir un vrai service permettant de prendre le train avec son vélo et de le mettre en sécurité tout au long du parcours de la véloroute. L’été dernier, le train « Loire à vélo » permettait d’accueillir jusqu’à 83 vélos sur la ligne Orléans-Tours-Nantes ou Le Croisic, tout en offrant un service d’embarquement des vélos et de réservation de « places vélo garanties ».

Source : La Loire à vélo

Plus généralement, il existe un vrai enjeu autour de la combinaison train et vélo. En effet, certains trains sont submergés par l’augmentation de la pratique du vélo. Il faudrait à l’avenir une vraie offre de service autour de ces nouveaux usages.

Grand prix de l’innovation Région Sud PACA

Le prix de l’innovation a été remis à la région Sud PACA pour le pass télétravail qu’elle a mis en place. Depuis le début de la crise sanitaire, les pratiques de télétravail se sont fortement développées et une évolution de la tarification du transport devient nécessaire pour répondre aux attentes des usagers et accompagner ces nouvelles pratiques de travail. En effet, de nombreuses personnes restant chez elles plusieurs jours par semaine se sont posé la question de prendre l’abonnement de transports collectifs ou non par soucis de rentabilité.

C’est ainsi que la région Sud PACA, a fait preuve de pragmatisme et a lancé un pass télétravail en dessous du prix d’un abonnement classique, l’abonnement mensuel ZOU ! avec deux niveaux de télétravail, modéré ou intensif. Par exemple, le prix d’un abonnement mensuel classique Cannes-Nice fixé à 70,10€ se voit réduit à 66€ pour le pass modéré (30 trajets/mois) et 58€ pour le pass intensif (20 trajets/mois) ; l’employeur continuant de payer 50% du prix de l’abonnement.

Dans le même sillon, la SNCF a lancé un pass télétravail, cette fois-ci qui peut s’adresser aux personnes réalisant régulièrement des trajets sur les grandes lignes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top